18 avril 1999

As-tu des rêves, Nadège? J’ai des cauchemars, j’ai des rêves de néant. J’ai dans l’esprit une bête noire, glauque et monstrueuse.
As-tu des rêves, ma Nadège? Au moins le rêve d’en finir avec tout ça? Au moins le rêve de dormir tranquille une fois?
Ma Nadège est si belle, si fragile et si forte. Je l’aime tant. Et je pleure de la voir céder, tomber à genoux les mains ensanglantées, ne plus parler, ne plus rien voir, ne même pas mourir.
Et elle supporte ça encore et encore, ça la dévore depuis des mois, des années mais elle est toujours vivante même si ses larmes sont de sang. Elle est seule dans ce monde qui l’oppresse, face à ces gens qui l’étouffent et elle n’arrive pas à crier. Elle s’éloigne, de plus en plus malade et souffrante. Elle marche vers une mer noire où elle espère se noyer, où elle espère s’apaiser. Elle est seule dans un désert de ténèbres, entourée de sang et de monstres. Bientôt, elle n’aura plus assez de force pour se battre. Et personne n’arrive à la tirer de ce monde. Elle est enfermée, emprisonnée à jamais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :