28 février 2001

Mon psychiatre m’a dit que je pourrais arrêter le risperdal quand je serai plus sûre de moi, quand je ne penserai plus tout le temps à ma maladie, que j’arrêterai d’avoir peur que ça recommence, quand j’aurai moins peur des gens.
Parfois, ça me rend fébrile, j’ai l’impression qu’il suffit de tendre la main, que c’est tout proche, et d’autres fois ça me paraît impossible.
Il suffit juste de ne plus y penser, ça ne doit pas être si compliqué.
Mais j’ai si peur qu’un mec me touche, comment je peux arriver à changer ça? Ca me rend malade rien que d’y penser.
Comment je pourrais faire pour ne plus y penser? J’y pense tout le temps et j’ai tellement besoin d’en parler.

Je ne supporte plus de rester toute seule dans mon kot. J’ai besoin de voir des gens. Je ne supporte plus la solitude.

Déréalisation, dépersonnalisation, dissociation, ambivalence, délire, hallucination => décompensation psychotique. C’est ce qu’on m’a dit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :