30 décembre 1998

Ca va pas recommencer?

Comment la tuer? Je peux peut-être lui enfoncer la tête sous l’eau, lui fracasser la tête contre l’émail blanc du lavabo, son sang se mélangera à l’eau qui lui remplira les poumons, elle se videra de son sang et s’étouffera. Et elle me laissera enfin en paix. Je pourrai étudier tranquillement.

Laisse-moi tranquille avec tes conseils à la con. Je ne veux pas me tuer.

J’en ai marre. Je suis fatiguée mais je n’ai pas envie de dormir.
C’est quoi cette voix qui m’a poursuivie pendant six jours, qui me colle des remords affreux et me rend folle? Cette impression d’être coupée en deux? Cette impression d’étouffer, dans la rue, impression que le monde est mouvant, fait des vagues, que les façades des maisons et les rayons du supermarché vont me tomber dessus, les escaliers se dérober sous mes pieds, que les gens me regardent méchamment?
Je suis fatiguée.
J’en viens même à penser que j’aurais dû me suicider pendant que j’étais persuadée que c’était la meilleure chose à faire. Mais je ne suis pas d’accord.
Je ne veux pas devenir folle. Je veux mener une vie normale. Je veux être normale. Ce n’est pas grand-chose, ce n’est pas trop demander.
Je passe mon temps à rêvasser, ou à penser que j’ai le sida, du diabète ou que je vais devenir aveugle. Symptômes de la schizophrénie. Cela correspond à d’autres choses qui m’arrivent en ce moment. Mais je ne veux pas y croire. Ce n’est pas possible. Je préfère encore la dépression. Il paraît qu’on peut la guérir en deux mois.
Je ne suis pas schizophrène, je ne m’intéresse pas à l’astrologie.
Si je lis les pages sur les accès mélancoliques, c’est tout à fait moi avant. J’avais quasi tous les symptômes. (Traitement: hospitalisation immédiate. J’étais donc malade à ce point. Pourquoi ils ne m’ont pas crue?)
Je n’ai que quelques symptômes de la schizophrénie. En plus, certains sont aussi sont de la dépression.

Tout ce que je demande, c’est que quelqu’un m’aide à guérir définitivement. C’est que je puisse lui parler. C’est qu’il me croie et qu’il me comprenne. C’est ne pas être droguée aux médicaments. C’est ne pas avoir à choisir entre la maladie et la mort. Je veux vivre normalement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :