25 février 1996

Mais personne ne me parlera jamais. Je ne demande pas grand-chose. Juste cela. Que je puisse parler à quelqu’un. Que je puisse lui dire que ça ne va plus du tout. Je veux juste parler. Juste parler. C’est si simple et pourtant, même cela, ça reste un rêve. Il n’y a plus personne. Je voudrais tellement qu’on m’aide. Qu’on m’aide juste en m’écoutant. Juste m’écouter parler. S’il vous plaît, je ne vous demande rien dautre. Ce n’est pas difficile. S’il vous plaît…

Faudra-t-il que je fasse couler mon sang pour qu’on me parle? Pour qu’on prenne au sérieux mes appels au secours? Pour qu’on cesse enfin d’interpréter mon désespoir et ma démotivation comme de la fainéantise et de l’insouciance? Faudra-t-il que je me tue?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :