Nouveau médicament

SCHIZOPHRÉNIE : Un nouveau médicament de Roche contre les symptômes négatifs de la maladie

Phase II

Roche présente, au 6 décembre, les résultats positifs à 8 semaines, de RG1678, son inhibiteur expérimental de la recapture de la glycine (GRI), premier d’une nouvelle classe thérapeutique pour le traitement de la schizophrénie. C’est le premier traitement à « s’attaquer » aux symptômes négatifs de la schizophrénie, c’est-à-dire à la perte de motivation et d’intérêt dans les activités sociales des personnes atteintes par la maladie.

Cette étude de phase II de RG16781 montre une réduction cliniquement significative des symptômes négatifs de la schizophrénie, accompagnée de changements bénéfiques dans le comportement personnel et social des patients personnelle et sociale. L’étude a mesuré ces améliorations chez des patients avec symptômes négatifs prédominants de schizophrénie ayant reçu le « RG1678 » en combinaison avec les antipsychotiques de deuxième génération.

Symptômes « positifs », symptômes « négatifs » : La schizophrénie touche environ 24 millions de personnes dans le monde et est généralement diagnostiquée chez de jeunes adultes âgés de 15 à 35 ans. Ces personnes vivant avec la schizophrénie souffrent fréquemment d’une perte de motivation et d’intérêt dans les activités sociales, deviennent socialement isolés et ont du mal à éprouver du plaisir dans la vie quotidienne. Ce sont les symptômes dits « négatifs » de la maladie. Les traitements actuels de la schizophrénie portent principalement sur les symptômes « positifs » de la maladie, qui comprennent les hallucinations et les délires, laissant souvent les patients souffrir des symptômes négatifs de la maladie.

« Ce nouveau médicament pourrait être le premier traitement à traiter les symptômes négatifs associés à la schizophrénie, ce qui pourrait permettre aux patients de mener à bien les tâches quotidiennes de la vie», explique le Dr. Hal Barron, Directeur du développement mondial et Chief Medical Officer de Roche. « Le but ultime dans le traitement de patients souffrant de schizophrénie est les ramener le plus près possible d’une vie normale. Les discussions avec les autorités sanitaires ont eu lieu et un programme de phase III est en cours pour confirmer l’efficacité du RG1678. « 

Cet essai multicentrique de phase II, randomisé, en double-aveugle, à groupes parallèles a inclus 323 patients présentant des symptômes négatifs prédominants de la schizophrénie. Les patients ont été traités pendant 8 semaines avec 3 posologies de RG1678 (10mg, 30mg et 60mg) puis suivis durant 4 semaines. Les résultats confirment une amélioration statistiquement significative des symptômes négatifs chez les patients prenant 10 mg et 30 mg de RG1678 par rapport aux patients sous placebo. En revanche, la dose de 60 mg n’a pas montré d’amélioration statistiquement significative.Le RG1678, inhibiteur expérimental de la recapture de la glycine (GRI) normalise la neurotransmission en augmentant les niveaux synaptiques de la glycine, ciblant ainsi une voie importante dans le traitement des troubles psychiatriques.

En normalisant la neurotransmission dans le cerveau, RG1678 d’action pourrait avoir des applications thérapeutiques utiles dans d’autres troubles psychiatriques que la schizophrénie

http://www.santelog.com

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :