« 72 heures », Bebe Moore Campbell, Presses de la Cité

Présentation de l’éditeur
Débordements sexuels, abus de drogue, délires paranoïaques. Le verdict est sans appel : Trina est maniaco-dépressive. Le jour où Trina atteint sa majorité, sa mère, Keri, ne peut plus la forcer à prendre ses médicaments. Son seul recours : l’internement d’office pendant 72 heures. 72 heures de soulagement et de culpabilité, jusqu’à la prochaine crise, inéluctable. Totalement seule, Keri est prête à tout pour sauver sa fille, y compris à basculer dans l’illégalité. Un roman intense qui,
sans jamais tomber dans le pathos, explore des thèmes forts : l’amour maternel et la maladie mentale que rejettent nos sociétés normées.

72 Heures

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :