« Ange exit », Jachym Topol, Robert Laffont

Quatrième de couverture

Ange Exit met en scène divers
personnages du monde underground praguois : paumés en tous genres, trafiquants
de drogue, Tsiganes, crapules sans foi ni loi, jeunesse fêlée fuyant dans les
paradis artificiels d’un monde en train de pourrir.
Au cours de ce récit
sulfureux qui ne s’embarrasse ni de détours précautionneux ni de morale, un
personnage principal : Jatek, jeune drogué dont la vie oscille sans cesse à la
limite de la folie et de l’hallucination, au sein d’un univers où les
personnages, en proie à divers vices et manies, sont privés de toute compassion
et même de tout sentiment vis-à-vis d’autrui.
Les tribulations de Jatek vont
le conduire des ateliers ouvriers de la banlieue praguoise à l’hôpital
psychiatrique, d’une fille à l’autre, de la petite pègre de Prague à la galère
parisienne. Au milieu de ce monde de solitude et de désespoir Jatek rencontre
une jeune femme qui échappe à cette norme. C’est grâce à elle qu’il remonte
lentement la pente de la folie pour atteindre la rédemption finale.Ce roman a la puissance d’un électrochoc. Dans une langue extrêmement
actuelle et par une technique narrative qui privilégie la multiplicité des
points de vue, Jáchym Topol conduit le lecteur à s’identifier aux personnages et
à leur détresse sans porter de jugement. Sans complaisance ni lamentations
gratuites, il l’amène à une interrogation sur le mal et les moyens dont l’homme
dispose face à lui, rejoignant en cela les grands écrivains.

Ange exit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :