« Entrailles », Lauren Conti, Seuil

Entrailles

Fanny N. n’a qu’un désir : voir, toucher, des enfants, avoir un enfant! Et elle fera tout
pour réaliser son but, son rêve. Ele ira au bout de son désir, de sa folie, avec
ses psychotropes, ses antidépresseurs, ses neuroleptiques, ses tranquilisants,
ses sédatifs… Au coeur de la folie, le lecteur sombre lentement,
inexorablement dans la déglingue de Fanny.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :