« Le fidèle berger », Alexandre Vialatte, L’Imaginaire

Quatrième de couverture

Le brigadier Berger, du train des
équipages, matricule 2404, est pris dans la tourmente de 1940. Fait prisonnier,
astreint à de terribles marches forcées, il devient fou. Passé et présent
s’entrechoquent en lui et il n’y comprend plus rien. Mais pour cet homme loyal
et fidèle, la pire folie n’est-elle pas celle du monde réel, l’armée vaincue,
dispersée, la France occupée ? Sa folie à lui n’est que fidélité au passé.
Le fidèle Berger
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :