« Lenz », Büchner, Points

La seule nouvelle de Büchner est, malgré son inachèvement, un pur
chef-d’oeuvre. Le héros en est le poète Jacob Michael Reinhold Lenz (1751-1792)
qui pour échapper à sa folie se réfugia chez le pasteur Oberlin dans les
montagnes vosgiennes. Mais Lenz ne pourra échapper à l’étrangeté totale des
choses et des êtres qui le fait souffrir. Au sein même de la nature, hommes,
arbres, montagnes, prennent le masque implacable d’une présence hostile et
menaçante.

Mort à 23 ans, Georg Büchner (1813-1837) est actuellement le dramaturge
romantique allemand le plus connu et le plus aimé du public français. Sa pièce
la plus célèbre, Woyzeck, et Wozzeck, l’opéra qu’en a tiré Berg,
ont été montés d’innombrables fois ces dernières années. C’est d’ailleurs à
l’occasion d’une série de représentations théâtrales que Bernard Kreiss a
retraduit Lenz ainsi qu’un extrait du journal d’Oberlin qui raconte les
circonstances du départ de Lenz.

Lenz : Suivi de Monsieur L et de Le Dialogue dans la montagne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :