« Lou Andreas-Salomé », Dorian Astor, folio

Présentation de l’éditeur

Romancière, essayiste, psychanalyste, Lou
Andreas-Salomé (1861-1937) est avant tout un esprit libre. A vingt ans, elle
fait le pari d’une amitié philosophique avec Nietzsche, et joue avec le feu de
son amour. A trente, compagne de Rilke, elle le guide sur la voie de la
création, et se dérobe à sa passion. A quarante, elle est accueillie par Freud
comme sa disciple la plus intelligente, et lui fait accepter ses hérésies. Femme
parmi les hommes, elle a rêvé d’un  » monde de frères « , de mariage sans
sexualité, de maternité sans procréation, d’inconscient sans pulsion de mort.
Philosophie, poésie et psychanalyse ont été les instruments d’une seule grande
affirmation : le lien indissoluble entre l’individu et la vie tout entière. Lou
Andreas-Salomé n’aura eu qu’une obsession – qui est aussi le titre d’une de ses
nouvelles :  » le Retour au Tout « .
Lou-Andreas Salomé
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :