« Soleil levant », Akira Ooka, Seuil

Soleil levant

Enquêtant sur la gestion d’un asile, un jeune fonctionnaire du ministère de la Santé est
attiré par une belle amnésique, épouse du directeur. Par le fils du poète Makoto
Ooka, une fable allégorique qui emporte le lecteur dans le pur fantastique,
découvrant au prix de quelle folie se gagne la sacro-sainte efficacité
japonaise.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :