« L’ordinaire de la folie », Blandine Ponet, Erès

Présentation de l’éditeur

« Travailler en psychiatrie. Faire entendre
ces mots : travailler. C’est-à-dire construire, ou plutôt labourer, retourner le
sol, ne pas s’arrêter. Travailler. Ou le contraire parce que tout est déjà là,
comme offert, il n’y a pas à chercher. Il suffit seulement d’avoir le regard
éclairci. Alors travailler en psychiatrie : ne pas avoir peur de retourner le
sol de soi-même pour garder le regard éclairci. Travailler. Ne pas avoir peur de
retrousser ses manches. Ne pas avoir peur de prendre le balai ou de faire la
vaisselle. De se salir les mains, D’utiliser des outils. Psychiatrie. Ce mot
existe-t-il encore ? Quelle réalité recouvre-t-il ? La psychose et la
schizophrénie ont-elles été définitivement dissoutes dans le morcellement des
symptômes du DSM IV ? Travailler en psychiatrie. A première vue, l’échange est
faussé, décalé, inégal, et on a plus souvent l’impression qu’il est à sens
unique et que les patients vous vampirisent. « Je suis le lierre, c’est vous le
tuteur » me dit Zohra. Ou : « Vous êtes mon moteur ». Travailler. En premier (mais
ce premier-là demande beaucoup d’années, demande de dépasser toutes les
considérations victimistes qui justifient les patients dans leur maladie et les
y enferment) accepter de reconnaître ce décalage que fait sentir la
dissociation. Ne pas le recouvrir des oripeaux sociaux de la « relation
soignant-soigné ». Le découvrir plutôt. Dénuder le lien à l’extrême. Ainsi
commence le travail. » B.P.

 L'ordinaire de la folie : Une infirmière engagée en psychiatrie

Biographie de l’auteur

Blondine Palet exerce comme infirmière dans
un hôpital psychiatrique. Titulaire d’un DESS de psychopathologie clinique, elle
anime des ateliers de lecture de poésie dans le cadre de son activité
professionnelle et à la médiathèque de Toulouse. Elle mène une recherche depuis
de longues années sur le métier d’infirmière en psychiatrie. Elle est membre du
comité de rédaction d’Empan. Elle a obtenu pour ce travail le prix Michel Saloir
de la Fondation de France.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :