« Ma mère, mon bourreau », Julie Grégory, Archipoche

Présentation de l’éditeur

Julie est allongée sur la table d’examen
d’un médecin. Elle n’a pas douze ans, elle est maigre, elle est faible. Il est 4
heures de l’après-midi et elle n’a toujours pas été autorisée à manger quoi que
ce soit. À côté d’elle, sa mère semble étrangement excitée. Elle est sur le
point de suggérer une opération à coeur ouvert pour sa fille…
Depuis son
plus jeune âge, Julie est une enfant fragile qui passe plus de temps en
consultations que sur les bancs de l’école. Pourtant, ce mal étrange dont elle
souffre, et que seule sa mère sait décrire, ne trouve pas de remède, en dépit
des médicaments ingurgités, des traitements infligés et des innombrables
spécialistes interrogés…
Tout simplement, parce que Julie n’est pas
malade… Elle est victime du syndrome de Münchhausen par procuration. Ma
mère, mon bourreau
est le récit de son enfance, volée par une mère souffrant
d’un besoin maladif d’attention. Un récit sans fard. Un témoignage poignant.

 Ma mère, mon bourreau

Biographie de l’auteur

Julie Gregory a grandi dans le Sud de
l’Ohio. Diplômée en psychiatrie, elle œuvre à présent pour faire connaître ce
fléau qu’est le syndrome de Münchhausen par procuration. Dans les vingt pays où
il a été publié, Ma mère, mon bourreau a permis d’ouvrir le débat sur cette
forme de maltraitance méconnue.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :