« On dit qu’ils sont fous et je vis avec eux », Marie-Noëlle Besançon, L’Atelier

Présentation de l’éditeur

Vivre avec les fous ! Les soigner d’accord,
mais partager le même toit ? Pour une psychiatre censée garder ses distances
avec ses patients, ça n’est pas très professionnel… Quelle mouche a donc piqué
Marie-Noëlle Besançon quand elle a décidé de créer un étrange lieu de vie : une
maison où des personnes, souffrant de troubles psychiques, et des  » bien
portants  » font la cuisine, partagent des repas, apprennent l’informatique,
gèrent une friperie et organisent des défilés de mode ?
Ce livre raconte
l’aventure passionnante d’une femme et de son mari qui, avec l’aide d’une
association, ont pris le risque insensé de mettre en œuvre une utopie : sortir
ceux que l’on appelle les fous de l’enfermement de l’hôpital sans les abandonner
à la rue et à la précarité, les reconnaître comme des humains sans les réduire
aux maux dont ils souffrent.
Ainsi est née la Maison des Sources, une
formidable bouffée d’espoir et d’amour, où chacun, tort de ses fragilités et
s’enrichissant de l’autre, est invité au festin de la vie.
Cette expérience
d’alternative psychiatrique a reçu en 2002 le deuxième prix national de
l’initiative en économie sociale, décerné par la fondation du Crédit Coopératif.
En 2006, Marie-Noëlle Besançon fait partie des cinq entrepreneurs sociaux
sélectionnés en France par Ashoka, une organisation internationale qui soutient
plus de 1 800 entrepreneurs sociaux dans soixante pays. En 2007, elle vient de
recevoir le deuxième prix national Les femmes Version Femina, supplément féminin
de 38 quotidiens régionaux français, récompensant les femmes qui, au cœur de
leurs régions, ont choisi l’action, le partage et la solidarité.

 On dit qu'ils sont fous et je vis avec eux

Biographie de l’auteur

Marie-Noëlle Besançon est psychiatre et
psycho-thérapeute. Elle est fondatrice et présidente de l’association  » Les
Invités au festin  » dont l’objectif est de prévenir l’exclusion chez les malades
psychiques, et les troubles psychiques chez les exclus, en les aidant à
retrouver leur place dans la société.
Marie-Thérèse Renaud est journaliste et
écrivain. Elle a été directrice régionale du quotidien L’Est Républicain en
Franche-Comté.
Publicités

Un commentaire »

  1. Sibylline Said:

    Merci Lana pour le lien que j’ai envoyé à la maman. Pour le moment, toutes les portes se ferment pour elle, car il faut parler une autre langue que le français. Je pense qu’elle va essayer de contacter la maison des sources dont parle l’ouvrage. Espérons que ce soit bon cette fois!

    Très bonne journée à toi.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :