« Anatomie de la mélancolie », Robert Burton, folio

Présentation de l’éditeur

Ce livre est la plus célèbre encyclopédie
de la mélancolie : ce  » mal anglais « , comme on l’appelle au XVIIe siècle,
Robert Burton (1577-1640), savant d’Oxford, veut le soigner  » à l’anglaise « , en
évitant par-dessus tout l’oisiveté dont, en bon protestant, il fait la source de
tous les maux. Des promenades dans la campagne, avec  » l’épagneul de sa
mélancolie  » pour humer des pistes, et l’étude acharnée de tous les livres sur
le sujet, travail d’une vie entière, dans la bibliothèque de Christ Church,  » le
plus florissant
collège d’Europe « , seront la meilleure cure apportée à sa
propre maladie, donnant lieu de surcroît à l’écriture proliférante, baroque, en
méandres multiples, de son grand ouvrage.

Anatomie de la mélancolie
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :