« Dinosaur man », Susan Baur, J’ai Lu

Quatrième de couverture
Quand le Dr Susan Baur arrive au Mountain Valley Hospital, elle s’attend, comme tous ceux qui travaillent avec les malades mentaux chroniques, à ce que les désordres de leur pensée l’empêchent de pénétrer dans leur univers. Or, au contraire, elle est captivée par les récits de ses patients, par la poésie et la souffrance qui se cachent derrière leurs histoires : l’Homme Dinosaure, le docteur Sweetheart, médecin volant, l’homme qui répand le don de la lumière verte sacrée… Ce à quoi il faut s’attacher, n’est-ce pas précisément ce qui n’intéresse personne à l’hôpital : le délire des patients ? Ce n’est pas en essayant de les adapter à une caricature de vie qu’on peut répondre à leur attente, mais en écoutant avec soin ce que leur folie dit d’une manière souvent poétique et toujours bouleversante. En nous racontant quelques-unes de ces rencontres, Susan Baur nous entraîne dans un univers fascinant, un monde imaginaire, un monde d’exclus d’où nous sommes exclus…

Un regard qui fait comprendre que la folie est humaine à l’extrême, mais certainement pas au-delà de l’humanité comme voudraient le croire  beaucoup de gens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :