Fichier national des hospitalisations d’office: des professionnels dubitatifs

AP, 14/11/2008

Plusieurs professionnels de la psychiatrie se sont montrés dubitatifs vendredi après la demande de Nicolas Sarkozy d’une réforme en profondeur du droit de l’hospitalisation psychiatrique, notamment accompagnée de la création d’un fichier national des hospitalisations d’office.

Le président de la République a chargé les ministres de l’Intérieur, de la Justice et de la Santé de « préparer sans délai » cette réforme au lendemain du décès d’un jeune homme de 26 ans poignardé par un patient d’un hôpital psychiatrique dans une rue de Grenoble, mercredi.

« C’est un fait divers tragique, et à partir de là on voudrait faire des généralisations qui nous semblent hâtives », a déploré le Dr Jean-Pierre Capitain, président du Syndicat des psychiatres français, joint vendredi par l’Associated Press. « Le fichier peut être intéressant pour la police, mais ce n’est pas le terrain sur lequel se situe la psychiatrie », a-t-il ajouté.

« Nous sommes très inquiets à l’idée de former un fichier de patients qui à un moment donné ont été en difficulté, ou ont connu une poussée de leur pathologie », a expliqué le Dr Capitain. « Mais ce n’est pas parce que quelqu’un a traversé une période difficile que ce sera comme ça tout le temps », a-t-il encore estimé, jugeant toutefois « nécessaire » la réforme de la loi de 1990 sur l’hospitalisation psychiatrique.

Pour le président de l’Union nationale des cliniques psychiatriques privées, le Dr Olivier Drevon, « l’Etat doit agir mais sans se tromper de mesures ». « La relation faite entre les malades hospitalisés sous contrainte et la dangerosité pour la société n’est pas la bonne. Le président de la République cherche une solution, il a raison, mais le fichier n’est pas une fin », ajoute le Dr Drevon dans un communiqué diffusé vendredi.

Le Dr Olivier Boitard, président du Comité syndical d’action de la psychiatrie, a quant à lui estimé vendredi « qu’on ne peut pas faire en quelques minutes des lois qui restreignent la liberté. Ça me paraît effectivement tout à fait inadapté », a-t-il dit sur RTL.

Cette réforme sera « destinée notamment à mieux encadrer les sorties des établissements, à améliorer la surveillance des patients susceptibles de représenter un danger pour autrui, dans le cadre notamment de la création d’un fichier national des hospitalisations d’office, ainsi qu’à clarifier le partage des compétences administratives dans le pilotage de ces dossiers », a précisé l’Elysée jeudi dans un communiqué.

En 2005, 11.465 mesures d’hospitalisation d’office ont été arrêtées par les préfets, selon un document du ministère de la Santé disponible sur Internet.

http://fr.news.yahoo.com/3/20081114/tfr-isere-agression-desequilibre-sarkoz…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :