« La cage aux fous », Hubert Prolongeau, Librio

Quatrième de couverture:
Désireux de raconter sans filtre le quotidien d’un hôpital psychiatrique, Hubert Prolongeau s’est fait interner anonymement plusieurs jours dans un « asile » de la région parisienne. Il décrit, sans misérabilisme et avec une sobriété poignante, le vécu de ceux qu’on enferme, souvent contre leur gré. Derrière les murs de l’hôpital abritant une société repliée sur elle-même, infantilisée et meurtrie, le temps s’égrène douloureusement.
Cette expérience porte un éclairage nouveau sur certains dysfonctionnements des institutions psychiatriques: l’augmentation alarmante des internements abusifs, l’infantilisation des malades, le mélange des pathologies…
Sans se prétendre une analyse globale du paysage psychiatrique, ce témoignage exceptionnel est à la fois nécessaire et riche d’enseignement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :