Maladie mentale : « Arrêtez d’avoir peur de nous »

Par Dominique Laurent | Présidente de Advocacy66 | 26/09/2008 | 12H18
Abrutir les personnes définies par la société comme « mal pensantes », « trop pensantes », « malades mentales » en pansant les blessures psychiques par une « violence autorisée » sous prétexte de protocole. Enfermer physiquement les « débiles », les excités, les énervés, les angoissés… Cela les soigne-t-il ?

Anesthésier la faculté de réfléchir, annihiler la réflexion trop active, empêcher l’expression des douleurs ? Enfermer les corps dans des camisoles chimiques ? Ligoter des pieds, des mains, des torses, pour éviter des mutilations du corps et des actes suicidaires ?

Eh bien NON, cela ne nous apporte pas de mieux être car la tête, pendant ce temps là, elle tempête !

Quand allez-vous enfin entendre notre souffrance ? Quand allez-vous enfin écouter notre besoin d’accompagnement, de liberté de vivre et de penser ? Quand allez-vous accepter nos dérives, pas toutes dangereuses ? Et que faites-vous de nos révoltes ? Blâmer n’a jamais aidé quiconque. Par manque de moyens (hum !) humains et financiers, vous nous enfermez dans des cellules d’isolement au lieu de nous parler pour nous apaiser. Brimer n’est pas éduquer.

Qu’espérez-vous ? Qu’exigez-vous ? Nous empêcher d’agir physiquement en nous cloitrant entre quatre murs ne résout rien ! Certes, nous capitulons, assommés de traitements neuroleptiques et de psychotropes puissants. Voilà, ça y est, vous avez réussi à nous calmer… Clap, clap, clap… Sincèrement, vous y croyez ? Etes-vous vraiment persuadés de nous avoir « soignés », d’avoir « pris soin » de nous ?

Nos esprits douloureux peuvent vous laisser croire un certain temps cette victoire, mais dès que nous franchissons de nouveau les portes, évidemment la tentation est grande de reprendre au centuple ce que vous nous avez volé. Au lieu de repartir rassasiés de toute colère, nous reprenons de plus belles nos dérives.

Arrêtez vos méthodes d’enfermement, de cloisonnement, d’épuisement : nous, nous ne sommes jamais fatigués de notre combat. Notre psychisme, complexe, a des ressources énormes et insoupçonnées. Alors sachez utiliser ce potentiel à bon escient au lieu de museler nos flots de paroles. Cela ne sert à rien d’essayer de nous faire taire, juste à vous donner une impression de calme. Comment interprétez-vous le tumulte dans nos corps malmenés ? Comment ressentez-vous l’humiliation d’êtres humains ainsi maltraités ?

Oui, dans les hôpitaux psychiatriques, il y a trop de mépris pour les humains que nous sommes. Traîner en pyjama, dormir sur les tables et quémander des cigarettes toute la journée, est-ce le moyen de nous emmener vers un mieux-être ?

Et si on échangeait nos places pour quelques heures ? Lorsque vous en serez à taper à une porte pour recevoir un peu d’humanité, je suis bien certaine qu’enfin, vous réfléchirez… Peut-être alors mettriez-vous en place des services capables d’ouvrir ces portes à chaque instant au lieu de reconstruire des hôpitaux pour nous enfermer dedans.

Cessez de vous protéger dans vos aquariums de verre, venez nous aider à dépasser nos angoisses et nos délires en nous prenant par la main avec amour et aidez-nous à franchir nos rivières embourbées ; trouvons ensemble des issues qui ne soient pas des impasses.

Arrêtez d’avoir peur de nous. C’est inutile, inefficace et douloureux. Quand vous rentrez chez vous, savez-vous où nous sommes ? Là où vous nous avez laissés, privés de liberté, privés d’air frais et privés de douceur… Ne pensez plus pour nous et ne nous infligez pas d’autres blessures. Les contentions laissent des traces indélébiles et personne n’oublie cette pénitence !

Pour que vos conditions de travail soient à la hauteur du métier que vous avez choisi, pour que nous cessions de nous plaindre et de nous « victimiser », pensons à l’avenir de nos vies.

Le site de l’association Advocacy66
Le site de l’association Logos66

http://www.rue89.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :