« Peut-on être heureux en faisant une lessive? »

Un journaliste a demandé aux réalisatrices de « L’homme qui ne voulait pas être fou » si elles ne craignaient pas de passer à côté de l’information véritable sur la schizophrénie en filmant un homme qui n’est pas un schizophrène lambda.

L’homme qu’on suit dans ce reportage ne travaille pas, n’a pas de vie affective, ne voit plus que sa mère, vit en institution, a vécu dans la rue, a du mal à articuler, fume comme un pompier, est visiblement abîmé par la vie et ralenti par les médicaments, et a toujours des symptômes invalidants, après vingt ans de schizophrénie. Il faut l’aider à gérer son argent et à faire sa lessive. Il envisage éventuellement de vivre dans un appartement communautaire mais se dit incapable de vivre seul.

C’est déjà pas mal, comme caractéristiques représentatives de la schizophrénie. Oui, mais il n’est pas un schizophrène lamba! Il écrit, bien en plus, il lit, apprend le portugais et surtout a du recul sur ses troubles. Voilà qui ne va pas du tout pour l’information digne de ce nom!

Mais qu’est-ce qu’un schizophrène lambda? De qui aurait-on dû parler?

Certainement pas des schizophrènes célèbres, qui le sont la plupart du temps pour leur génie ou leurs crimes.

Alors je cherche parmi ceux que je connais. Qui pourrait-être le schizophrène lambda?

C.? Elle est une artiste qui vit de son travail.

S.? Elle a un travail.

H.? Il est marié et fait de la photo d’art.

C.? Elle a publié un livre chez un éditeur célèbre.

D.? Il passe son temps dans la foule, en boîte de nuits.

P.? Il a un diplôme universitaire et un travail.

S.? Il a un diplôme universitaire et une compagne.

J.? Lui ne reconnaît pas sa maladie, mais est sociable, charmant, et on ne peut rien deviner en le voyant. Il a aussi une carrière dans le cinéma et la télévision.

C.? Elle peint et expose.

A.? Il peint et expose.

V.? Elle travaille dans le social.

Cette jeune fille à qui j’ai conseillé des livres? Elle anime un groupe d’entraide.

Je ne vois pas, je ne vois aucun schizophrène lambda dans tous ceux que j’ai croisés.

Mais sans doute le schizophrène lambda n’existe quand dans les yeux extérieurs. Le schizophrène lambda serait celui qui répondrait bêtement aux questions idiotes qu’on lui pose, parce que forcément il faut s’adapter à son niveau quand on lui parle. Mais cet homme dans le reportage, quand l’infirmière lui pose une question aussi idiote que « Est-ce que ça te pèse de faire ta lessive ou est-ce que ça te rend heureux? », il répond de façon tout à fait logique « Peut-on être heureux en faisant une lessive? ».

Alors, il n’est pas lambda, et moi non plus, et les autres non plus.

Et ce reportage est beau, et sert la cause des schizophrènes non lambda et des personnes lambda ou pas que nous sommes avant tout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :