« Le Cabochon d’émeraude », Maurice Leblanc, Le Livre de Poche

Quatrième de couverture

Dans ces deux brefs récits, parus en 1927
et 1930, le créateur d’Arsène Lupin donne toute la mesure de son inépuisable
inventivité et de son exceptionnel talent de conteur. L’Homme à la beau de bique
est un hommage à Edgar Poe. Reprenant le thème d’une des plus célèbres nouvelles
de l’écrivain américain, Double assassinat dans la rue Morgue, il parvient à le
renouveler de façon imprévue, non sans conjuguer à chaque ligne l’horreur et
l’humour. Dans Le Cabochon d’émeraude, les ressorts de l’intrigue sont
uniquement psychologiques. Et c’est un véritable lapsus freudien que met en
scène le romancier, avec une finesse de touche et une ironie discrète qui
évoquent certaines des plus belles pages de Mérimée.
Le Cabochon d'émeraude précédé de l'homme à la peau de bique
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :