« Un léger passage à vide », Nicolas Rey, Au diable vauvert

Présentation de l’éditeur

Camarade lecteur, amie lectrice, heureux de te retrouver. Franchement, si on m’avait dit que l’on se reverrait un jour, toi
et moi. Bon, tu sais comment les choses se passent. Je ne vais rien t’apprendre. Entre notre date de naissance et notre date de décès, il y a quelques moments dingues, des mauvaises passes et puis tout le reste. J’ai retiré tout le reste
pour t’offrir rien que des moments dingues et des mauvaises passes. Et des moments dingues, aussi. Et des mauvaises passes. Et ainsi de suite. Bien à toi.
NR
Un léger passage à vide
Roman d’inspiration autobiographique sur la fragilité, la lâcheté amoureuse, l’angoisse existentielle, etc. De brefs chapitres relatent entre autres la grossesse de Marion, la compagne du narrateur, son addiction à la cocaïne, son rapport aux femmes.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :