« Eloge de la folie », Erasme, GF

Quatrième de couverture

 » Point n’est besoin d’être un seiziémiste patenté pour savourer la cocasserie de cette fatrasie menée allegro con brio, avec un clin d’oeil de temps en temps pour nous rappeler que l’insensé produit du sens. » C’est ainsi que Claude Barousse présente ce classique des classiques qui, dans la pensée de la Renaissance, occupa une place fondamentale. La folie elle-même décline ses différents avatars, décris ses manifestations, dit son
indignation – en cela servie par une nouvelle traduction décapante, provocatrice et résolument vivante.
.

 Éloge de la folie

L’auteur vu par l’éditeur

En 1509, Erasme (1469-1536), après avoir
voyagé entre Venise, Rome et l’Allemagne, rentre à Londres, à cheval. Sur le
trajet, il compose son Eloge de la folie, qu’il rédige en quelques jours, sitôt
arrivé.
.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :