La folie et la raison

Les personnes raisonnables se demandent parfois qui elles sont. Mais elles trouvent une réponse et avancent dans la vie en la prenant comme socle.

Ceux qu’on dit fous ne  savent plus qui ils sont, s’ils l’ont jamais su. Pourquoi suis-je limité à moi-même? Pourquoi ne suis pas les autres? Et qui est cette personne qui me regarde dans le miroir? Ils ne savent pas et vivent en conséquence, dans l’incertitude et le doute.

Les gens normaux se demandent parfois ce qu’ils font sur Terre, mais trouvent en général un sens à leur vie, dans ce monde ou l’au-delà. Ils ont une raison d’être.

Nous ne comprenons pas le sens de cette vie et notre monde bascule. Nous vivons dans un monde mouvant, instable et vacillant. Si on trouve une solution dans l’au-delà, nous allons jusqu’au bout des choses. Si le ciel existe, pourquoi ne nous parlerait-il pas? Pourquoi ne serions-nous pas le fils de Dieu? Pourquoi ne serions-nous pas un saint? Il faut aller jusqu’au bout du sens qu’on se donne. Si ce monde n’a pas de sens, nous vivons avec ce vide impossible à oublier, jusqu’au bout de ce non-sens.

Parfois chacun trouve le monde dur et incompréhensible, mais l’oublie pour continuer à mener sa vie.

Pour nous il est tellement étrange qu’il n’est plus le nôtre. Plus rien n’a de sens, les gens sont des pantins qui courent sans but dans tous les sens, perdus au milieu d’un univers infini. Course riducule et miniscule. Les animaux, la nature qui débordent de vie sur cette planète perdue sont des êtres étranges et dérangeants par leurs différences mais surtout leurs similtudes avec nous-mêmes.

Ces questions que tout le monde se pose, nous ne les balayons pas de la main, nous vivons avec le vide qu’elles créent au quotidien, avec l’effondrement que leur absence de réponse valable provoquent.

C’est la différence entre la raison et la folie.

Publicités

5 commentaires »

  1. charlotte Said:

    Encore un bon texte. Merci Lana. Comme tous ceux que je lis ici, il me donne à réfléchir et me permet de mesurer ce qu’il me reste à saisir du monde dans une perpétuelle interrogation.

    En attendant de lire encore d’autres post

  2. c Said:

    Bonjour,

    Je viens tout juste d’atterrir sur ce blog (ton blog) un peu par hasard en cherchant des info pour devenir éduc spé.

    Je me permets de l’ajouter à mes articles favoris.

    Textes émouvants dans lesquels je me retrouve bien que je ne sois pas schizophrène.

    Camille

  3. Lana Said:

    Merci à toutes les deux.

  4. mounia Said:

    merci pour ces nombreux textes qui font du bien.je viens de terminer « les jardiniers de la folie « d’Edouard Zarifian et quel bonheur de constater qu’il y a d’autres personnes,comme toi, porteuses d’espoir et de liberté pour touts les êtres humains.Mon frères est schizophrène,cela me réjouis de le retrouver dans tes textes merci!

  5. Lana Said:

    Je suis contente de pouvoir participer un peu à la cause des schizophrènes, merci pour ce petit mot.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :