Ondes négatives

Je répand des ondes négatives, paraît-il. Et d’autres patients en psychiatrie aussi.

Parce qu’on veut parler de notre expérience, dire le mal que la psychiatrie peut faire.

Cette vérité, certains ne veulent pas la voir.

images (2)

 

 

 

 

 

 

 

Nous, on doit s’occuper d’êtres positifs, comme l’a dit un membre de l’Unafam a un des mes amis, qui n’est pourtant plus un enfant depuis longtemps puisqu’il a plus de soixante ans. Mais il est vrai qu’il est psychotique, ce qui suffit apparemment à le disqualifier. Je suppose que ça veut dire prendre ses médicaments, accepter ce qui se passe en psychiatrie sans réfléchir et arrêter de répandre des ondes négatives.

C’est vrai, qui sommes-nous pour avoir un avis de citoyens, d’usagers, pour avoir une opinion politique ou réfléchir à l’évolution de la psychiatrie? Certes, nous sommes les principaux concernés, mais ceux qui savent sont le personnel soignant et les familles (en tout cas une partie). Nous, nous n’avons pas d’avis, nous n’avons que des ondes négatives à envoyer sur des familles qui n’ont pas de chance.

Donc, on peut rester avec nos cauchemars, nos révoltes, nos souffrances, nos angoisses. Et je ne parle pas de celle de la maladie, qui sont déjà bien assez pénibles, mais de celles provoquées par certaines pratiques en psychiatrie. Nous n’avons pas à avoir d’avis là-dessus, nous n’avons pas à parler du mal que ça nous a fait, parce que ça contrarie les familles, l’Unafam et son soutien aux nouvelles lois, et ceux des soignants qui ne veulent pas se remettre en question. Donc, qu’on souffre en silence!

Tout comme on ne peut plus critiquer le côté pathogène de certaines familles, on ne peut pas non plus critiquer certains pratiques en psychiatrie. Parce que les patients doivent croire que tout le problème vient d’eux et que la psychiatrie ne peut faire que du bien. Il faut persuader les gens de se soigner, quitte à travestir la réalité.

Certes, on est peut-être fous, mais pas au point de ne pas voir quand on ne nous traite pas dignement, pas au point de ne pas ressentir le mal qu’on nous fait.

Les établissements psychiatriques qui ont réflechi à la façon de diminuer la contrainte, de supprimer les chambres d’isolement ou la contention, d’établir une relation thérapeutique sur la confiance, vont pourtant bien mieux que les autres et soignent beaucoup mieux. Donc oui, une psychiatrie humaine et respectueuse, ça existe. Ca aide, ça fait du bien aux gens. Alors autant regarder les problèmes en face pour que la psychiatrie soit comme ça dans tous les hôpitaux. Nous n’avons pas à subir des traitements indignes par manque de compréhension de certains soignants, par mesure de précaution excessive ou pour qu’on fiche la paix à tout le monde. Et encore moins parce que notre discours dérange les familles.

Si certains ne supportent pas nos ondes négatives, qui ne sont tellement rien par rapport à la souffrance de la schizophrénie, et qui dans ce cas précis ne sont que l’expression d’une opinion, rien ne les force à nous cotôyer.

Jusqu’à maintenant, j’ai rencontré beaucoup de gens à qui la psychiatrie a fait du bien, mais aucun à qui la psychiatrie n’a pas aussi fait du mal.  Je ne trouve pas ça acceptable, et je ne m’occuperai pas d’être positive pour laisser les autres parler à notre place en falsifiant la réalité.

Publicités

3 commentaires »

  1. Behemothe Said:

    clap, clap, clap. Rien à ajouter

  2. jml Said:

    Nous sommes disqualifiés nous les « usagers »! Fous, nous sommes, fous nous resterons alors dire du mal de l’institution, ce n’est qu’un symptôme de notre maladie !
    Et pourtan que cette institution est source de souffrances supplémantaires ! Non pas les soignats en général, mais l’institution que beaucoup ne combattents plus, anéantis…

  3. Lana Said:

    Quand on est dedans, ça ne sert à rien de la combattre, il faut faire semblant de plier pour pouvoir sortir. Après, on peut essayer de la combattre, mais souvent on préfère ne plus y penser, et en plus, notre parole est de peu de poids. Mais plus on parlera, moins ceux à qui on s’adresse pourront refuser d’entendre.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :