Hôpital Sainte-Marie de Nice: l’état d’urgence est déclaré

//

Publié le mercredi 18 mai 2011 à 12H07
Hôpital Sainte-marie de nice: l'état d'urgence est déclaré
 « Ce rapport est la preuve qu’il faut réformer Sainte-Marie pour une meilleure offre de soin », positive la directrice de l’établissement, Chantal Philip.Archives NM
//

Après la publication d’un rapport accablant des Affaires sociales,  l’hôpital psychiatrique a engagé une grande réforme. Verdict de l’Agence  régionale de la santé (ARS) attendu à la rentré.

Accablant voire choquant. Le rapport de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) sur le fonctionnement du centre hospitalier Sainte-Marie (CHS) de Nice est sans appel. Problème de gouvernance, absentéisme, présence médicale insuffisante, équipe soignante en sous-effectifs… Le rapport rendu fin janvier – au terme de plusieurs mois d’enquête – met également en évidence l’utilisation abusive des chambres d’isolement; des atteintes à la libre circulation des patients et un manque d’hygiène dans les locaux.

Plus grave encore, les trois inspecteurs (dont un médecin et un contrôleur général des hôpitaux) ont stigmatisé des décès inattendus et inexpliqués. Ainsi que des problèmes de sécurité. De quoi provoquer l’inquiétude des familles des patients. Mais aussi dans les rangs du personnel de l’établissement. On se souvient d’ailleurs que, la semaine dernière, 250 salariés de l’hôpital psychiatrique Sainte-Marie étaient descendus dans la rue.

Des dysfonctionnements
Sur l’origine du rapport, il s’agissait d’évaluer la qualité de la prise en charge et de la sécurité, après que le ministère de la Santé, via la DGOS (direction générale de l’offre de soins) avait été alerté par la présidente de la FNAPSY (Fédération Nationale des Patients en Psychiatrie) et des salariés niçois, sur certains dysfonctionnements.

Au fil des pages, « (…) la question du maintien de l’activité de soins dans ces conditions se pose désormais ». Autrement dit, il n’y a plus le choix. Sainte-Marie doit « se mettre en conformité (…) et établir un projet institutionnel, en mettant fin notamment aux querelles et guérilla permanente entretenues par les chefs de pôle ».

Et il va falloir faire vite. Toujours dans le rapport, il est écrit que « si les profondes modifications demandées ne sont pas effectuées à brève échéance, les autorités sanitaires doivent en tirer les conséquences et ne plus laisser de malades dans ces conditions ».

Il y a peu, le porte-parole de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, Dominique Buffoni, résumait la situation en y ajoutant un éclairage sur le fonctionnement de l’association Sainte-Marie : « Le rapport dénonce l’insuffisance chronique de l’association hospitalière Sainte-Marie, et de la dotation de l’État ».

Du concret, tout de suite
Contactée hier, Chantal Philip, directrice du centre hospitalier, confirme les différentes recommandations du rapport de l’IGAS. « Certaines doivent être prises immédiatement ou rapidement. Pour les autres, nous avons jusqu’en février 2012. Nous avons une feuille de route et un échéancier de mise en application. » Des mesures concrètes ont déjà été prises : « Une nouvelle procédure concernant les chambres d’isolement des patients a été prise avec l’instauration des doubles visites des médecins ». Pour répondre aux problèmes évoqués de gouvernance, « le président et le vice-président de la commission médicale d’établissement ont été associés au comité directeur ». Mais le plus important reste le projet d’établissement réclamé par l’Agence régionale de la santé (ARS). « Des groupes de travail transversaux ont été désignés. Tous les mois, nous en rendons compte à l’ARS de sorte que ce projet soit en parfaite concordance avec le schéma régional d’organisation sanitaire. Et écarter au plus vite cette épée de Damoclès qui pèse sur l’avenir de l’établissement », précise encore Mme Philip.

Même si le chantier s’annonce encore très long, ces propos pourraient être de nature à rassurer une partie du personnel de Sainte-Marie. D’autant plus qu’hier, en fin de journée, des échos marseillais de l’ARS se voulaient plutôt rassurants : pour l’instant, aucune suppression de lits ne serait envisagée.

http://www.nicematin.com/article/cote-dazur/hopital-sainte-marie-de-nice-letat-durgence-est-declare

Enfin on se préoccupe du sort des gens hospitalisés dans des conditions indignes. Je me demande dans quel état ça devait être, étant donné que les photos qui suivent ont été prise dans une chambre d’un HP français en 2010 qui ne fait pourtant l’objet d’aucune mesure sanitaire:

Publicités

Un commentaire »

  1. Behemothe Said:

    Bon je ne sais si cela vient de firefox, mais tes images apparaissent comme 4 petits rectangles noirs.
    Sous IE9 ce sont aussi des rectangles noirs, plus grand.
    C’est dommage car c’est important ce que tu dénonces.
    Sur le site de la FNAPSY tu n’as pas une adresse mail où envoyer tes images avec les coordonnées de l’hôpital. Tu as cela:
    http://www.fnapsy.org/?page=10&PHPSESSID=c30b63b4fcad15f0074e5bc9dc86d365
    Mais tu ne pourras pas envoyer les photos, juste expliquer de quoi il retourne.
    A priori en voyant l’adresse du lien donné pour les images, tu a donné l’adresse de l’image dans ta boite mail YAHOO, du coup les autres n’ont pas les droits pour aller voir dans ta boite mail. Ca doit être cela le bug


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :