« La maltraitance familiale », Gérard Salem, Armand Colin

Présentation de l’éditeur

Violences physiques, emprise psychologique, persécutions mentales, inceste et abus sexuels, négligences, rejets, abandons : la maltraitance familiale, mieux explorée aujourd’hui, déploie sa fresque accablante sous nos cieux comme ailleurs, auprès des pauvres comme auprès des
riches, des érudits comme des illettrés. Ce livre propose, sans complaisance
ni sensationnalisme, quelques clefs de compréhension de cette « banalité du mal » (pour paraphraser Hanna Arendt) – ici chevillée à notre condition familiale. Ce ne sont pas de victimes éplorées et de monstres dont il est question ici, mais d’une intersubjectivité altérée, débouchant sur des conduites destructives, comme s’il existait au monde l’on ne sait quel « droit de faire du mal aux siens ». L’ouvrage reflète l’expérience de terrain d’une équipe interdisciplinaire (psychiatres, psychologues, éducateurs), spécialisée dans les thérapies systémiques des familles maltraitantes. Il présente les multiples facettes de la maltraitance, décrit quelques configurations familiales spécifiques et propose des stratégies thérapeutiques, l’ensemble étant illustré de vignettes cliniques et de génogrammes familiaux. Cette approche novatrice par sa perspective comme par ses techniques se fonde en premier lieu sur les ressources, les compétences et la résilience naturelle de n’importe quelle famille.
La maltraitance familiale: Dévoiler, intervenir, transformer

Gérard Salem, psychiatre et psychothérapeute, il est l’auteur de nombreuses publications consacrées aux thérapies systémiques ou à l’hypnose médicale. Il enseigne aux facultés de médecine de Lausanne, de Genève et de Paris (VI et VIII).

Nahum Frenck, Francine Ferguson, Nicolas Rechsteiner ont contribué à cet ouvrage. Jean-François Malherbe a rédigé la postface.

Biographie de l’auteur

Psychiatre et psychothérapeute, il est l’auteur de nombreuses publications consacrées aux thérapies systémiques ou à l’hypnose médicale. Il enseigne aux facultés de médecine de Lausanne, de Genève et de Paris (VI et VIII).

3 commentaires »

  1. Anonyme Said:

    Bonjour,

    J’ai lu la présentation de votre schizophrénie. J’ai bien compris parce que j’ai vécu la même chose il y a longtemps. Je partage vos avis sur la maladie et son (mauvais) traitement par la société.

    Je suis particulièrement sensible à la situation des personnes qui se retrouve isolées, à la rue ou en prison. Je trouve que c’est un ‘vrai’ scandale, il n’y a pas de mot assez fort. C’est un déni de responsabilité de la société. On a supprimé les places dans les hôpitaux, on laisse les patients dériver, le pire se produit et la seule réponse est la prison, la rue, la prison, etc.

    J’apprécie beaucoup votre blog que je découvre, je vous souhaite de garder votre courage.

  2. Lana Said:

    Merci de votre soutien.
    Je partage votre avis, pour moi il s’agit vraiment d’un scandale sanitaire. Pas seulement pour les psychotiques, quand on voit comment sont souvent « soignées » les anorexiques par exemple, c’est du gâchis. Même quand ils ne se retrouvent pas à la rue ou en prison, trop de malades psychiques sont laissés à leur maladie, alors que de façons de les soigner existent, ou ils s’éloignent des soins et perdent espoir parce qu’ils ont été maltraités dans leur parcours de soins.

  3. Potim Said:

    J’ai beaucoup apprécié ce livre par contre je reste avec ma question en suspens : Que faire en cas de soupçons de maltraitance sur adulte ?


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :