Pour B.

Ce soir, j’ai appris la mort du meilleur ami de ma meilleure amie. Je l’avais vu peu mais je l’appréciais.

Ca n’a pas grand-chose à voir avec la schizophrénie, mais je veux parler de lui. Parce que c’est tout ce que je peux faire.

Je n’ai pas compris quand mon amie m’a dit « B. est mort ». J’ai compris les mots, mais je ne comprenais pas ce qu’ils venaient faire là. Et puis j’ai compris, mais mes sentiments ne comprenaient pas, ne réalisaient pas.

Puis j’ai commencé à pleurer. Qu’est-ce qu’on fait quand on apprend la mort brutale de quelqu’un? Qui n’est pas vraiment présent dans votre vie, mais qui est important pour quelqu’un que vous aimez, et que vous espériez rencontrer encore? Je ne sais pas. J’avais les bras ballants, et je me disais qu’il ne pouvait pas être mort. Je ne pouvais pas faire quelque chose d’agréable. Alors, j’ai cousu des boutons sur mon tee-shirt pour la Mad Pride.

B. était quelqu’un d’attachant, avec qui on pouvait débattre pendant des heures, discuter sans fin autour d’un verre en fumant. Il était plutôt bel homme, mais complexé par sa taille. Je ne sais plus qui avait eu l’idée de nous caser ensemble, alors qu’il n’y avait jamais eu rien d’autre que de l’amitié. Je souris en repensant à ça, pendant un instant il est vivant.

Pour mon amie, c’était un ami de plus de vingt ans. Quelqu’un qui a toujours été là, quoiqu’il arrive. Un repère. Une amitié que je trouvais belle, dans sa force et sa constance. J’étais rassurée de savoir qu’il serait toujours là pour elle. Jamais je n’ai imaginé qu’il pourrait mourir si vite, et pourtant je ne suis pas comme ces gens qui ne s’attendent pas au malheur, qui dise « pourquoi moi? » alors que je dis « et pourquoi pas moi? ». J’e ne sais pas comment mon amie va faire avec son absence.

Son frère était schizophrène et il en est mort. Il essayait toujours de comprendre cette maladie, sans jugement, en écoutant, en posant des questions.

Il m’avait offert des boucles d’oreilles pour mon anniversaire, autour d’un repas libanais. Je ne les ai plus, l’une d’elle s’est brisée.

Je n’arrive pas à imaginer que je ne le verrai plus jamais. Je n’arrive pas à imaginer que mon amie ne l’ait plus dans sa vie. Je n’arrive pas à imaginer qu’on ne s’engueulera plus à propos de politique. Et qu’il ne sera plus bassiné par des conversations sans fin sur la schizophrénie!

Au téléphone avec mon amie, je suis restée sans voix. Je ne savais que dire et elle non plus, car y a-t-il quelque chose à dire?

Il est mort et j’ai cousu des boutons. J’ai cousu des putain de boutons.

Et écrit un hommage funèbre de merde.

C’est tout.

Publicités

4 commentaires »

  1. behemothe Said:

    Étape normale et souhaitable de la tristesse de la disparition d’une partie, aussi petite soit-elle de soi-même.
    Car toute disparition est une disparition d’une partie de nous-mêmes et reconnu comme telle. Même si c’est un autre, on avait soit reconnu dans cet autre ce qu’on est ou ce que l’on voudrait être.
    Forcement cette peine elle ne peut être attachée qu’à ceux qui reste. Pour le disparu, il n’y a plus ni peine, ni joie, juste un point final que l’on sait tous incontournable, mais qui pourtant nous surprend toujours. Juste un cauchemar qui devient réalité.
    Il ne faut pas retenir tes larmes, elles iront nourrir le Styx et porter la barque de Charon avec son triste fardeau sur l’autre rive, celle des morts. Ainsi le deuil se fera. Et la vie petit à petit comblera le vide laissé, ne laissant plus qu’une empreinte dans nos mémoires.

  2. charlotte Said:

    Bon courage dans cette épreuve Lana. Je pense très fort à toi.

  3. Alain Said:

    Oui, bon courage Lana, je sais que tu n’en manques pas.

  4. Lana Said:

    Merci, mais ce n’est vraiment pas pour moi que c’est le plus dur, même si je suis triste et choquée.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :