Clivage

Le clivage du moi (allemand Ichspaltung[1]), est la séparation de la réalité psychique en deux parties.

Modèle : la psychose[modifier]

Dans la psychose, il y a rejet de la réalité, laquelle est remplacée par le délire. Le psychotique abandonnerait donc sa perception de la réalité, inconciliable avec les exigences pulsionnelles.
Le désir amène donc à ne plus s’avouer ce qui est et à le remplacer par des représentations plus supportables.

Cependant, dans toute psychose le malade garde pourtant un contact avec le réel, ce qui amène Sigmund Freud à penser la psychose comme séparation entre deux parties de la personnalité, l’une percevant la réalité et l’autre la déniant.

La particularité du clivage réside dans l’absence de communication entre les deux personnalités clivées. Ces deux personnalités ne s’influencent plus ; il n’y a donc pas de compromis.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Clivage_du_moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :