« L’enfant schizophrène, l’enfance du schizophrène », Daniel Bailly, Elsevier Masson

Quatrième de couverture

A quel moment situer le début du processus schizophrénique ? Quel que soit le modèle psychologique, sociologique ou biologique considéré, cette question a traversé de tout temps les recherches sur la clinique et l’étiopathogénie de la schizophrénie. A partir de l’étude de la schizophrénie infantile et des signes prémorbides et prodromiques annonciateurs du trouble, cet ouvrage fait le point sur les données actuellement disponibles permettant d’apporter des éléments de réponse à cette question. La reconnaissance, dans les années 1970, de la schizophrénie infantile comme entité clinique spécifique comparable à celle observée chez l’adulte a certes permis de progresser dans la compréhension des mécanismes en jeu dans le développement du trouble. Mais les études chez l’enfant et l’adolescent ont aussi contribué à reposer de manière aiguë le problème des frontières diagnostiques entre la schizophrénie et d’autres troubles, comme les troubles envahissants du développement ou les psychoses affectives.
Cette même question de la spécificité des signes et des symptômes observés se retrouve également posée lorsqu’on étudie l’histoire prémorbide et prodromique des sujets schizophrènes. Avec, au final, des enjeux de taille : quel traitement proposer pour les enfants schizophrènes, dont le devenir apparaît aujourd’hui particulièrement sombre ? Quel traitement proposer pour les sujets présentant un premier épisode psychotique, afin de réduire le risque de récidive et de minimiser l’impact des troubles sur leur devenir ? Existe-t-il des stratégies thérapeutiques efficaces chez les sujets en phase prodromique permettant d’enrayer le processus développemental conduisant à l’éclosion d’un trouble schizophrénique ?
Toutes les réponses et éléments de réponses contenus dans cet ouvrage permettront au praticien d’améliorer la prise en charge de son patient.

L'Enfant Schizophrène - l'Enfance du Schizophrène

Publicités

15 commentaires »

  1. Sybilline Said:

    L’ouvrage me paraît intéressant, essayer de décrypter les causes aux racines, mais je me demande s’il n’est pas difficile pour le commun des mortels. Est-ce un ouvrage de spécialiste?

  2. Lana Said:

    Ce sont des interventions d’un congrès, donc c’est assez spécialisé. J’ai déjà lu un livre de la même collection, je trouve ça tout à fait abordable, mais j’ai l’habitude des livres psys.

  3. lex Said:

    quel traitement pour elephant-man ou l’enfant rat schizophréne ?
    je vous le demande, j’exige une réponse

  4. lex Said:

    l’enfant-rat a été traité puis il s’en est allé comme il était venu. A poil, complétement nu, ses orbites ‘baignant dans leur jus’. Gloire à toi très cher enfant-rat soit le bienvenu au royaume de dieu

  5. Anonyme Said:

    Je ne comprends pas tes interventions Lex Said, je ne vois pas le rapport.

  6. Sybilline Said:

    Bonjour Lana,

    Merci pour votre réponse. J’essaierai peut-être cette lecture, même si le sujet me semble très ciblé.

    A Lex,
    Ce livre ne me semblait pas stigmatiser les schizophrènes. De plus, il cherche des éléments de réponse dans l’enfance et peut peut-être aider en dehors de tout traitement médicamenteux. Par ailleurs, j’aimais bien aussi le fait qu’il tente de donner une définition en cherchant à ne pas mélanger cette maladie avec la psychose affective et le reste.
    Nous avions bien discuté sur le fait que la schizophrénie reste encore très mystérieuse et que les recherches sont loin d’avoir abouties. Donc, c’est bien qu’on continue à se questionner. Je n’ai pas eu l’impression qu’on faisait des schizophrènes des doubles d’elephant man…Je n’espère pas, car sinon, ce livre serait un fiasco.
    A mes yeux, mieux vaut chercher que rester les bras ballants. Tout est bon quand on est perdu.

    Je le suis beaucoup moins déjà grâce au blog de Lana que je remercie. Mais j’ai encore énormément de questions sans réponse et ça ne viendra pas en claquant des doigts, mais en travaillant sur le sujet.

  7. lex Said:

    sybilline: La vie est courte et il y a énormément de bons livres qui t’en apprendront mille fois plus que ce genre de littérature spécialisée. A moins que tu ne cherches encore des solutions / traitements miraculeux. On ne peut rien faire de bon dans le cadre actuel puisque ce milieu est consubstantiel de la schizophrénie et de toutes les problématiques non-solubles (chomâge, destruction de la biosphère etc….). Poste toi à un endroit stratégique dans une grande métropole et observe. Si tes yeux sont encore capable de voir tu verras la ‘schizophrénie en action’ telle qu’aucun livre de médecine ne l’a jamais décrite

  8. Sybilline Said:

    Lex,

    Ta pensée originale me fait réfléchir. C’est vrai que la société produit aussi cette « maladie » et bien d’autres d’ailleurs…PArfois, la famille aussi, la volonté d’occulter certains maux essentiels…

  9. lex Said:

    sybilline: tant mieux si je peux me rendre utile. Si mes propos te semblent abstraits voilà un exemple très concret à titre d’illustration:
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/02/25/les-conspirateurs-du-tabac_1647738_3224.html
    ou encore ça avec du son
    http://inmotion.magnumphotos.com/essay/chernobyl

    il n’y a pas de fumée sans feu mais il y a des pompiers pyromanes

  10. Sybilline Said:

    Bonjour Lex,
    Désolée pour le retard dans ma réponse mais j’étais partie en vacances et ne disposais pas d’une connexion internet. Je viens de parcourir l’article du monde que tu as mis en lien sur les conspirateurs du tabac: vaste question…C’est vrai que l’article met en avant un complot pour de l’argent, pour des intérêts. On se serait presque cru dans un film!

    Cela dit, pour avoir beaucoup discuté sur la question du tabac avec une des mes meilleures amies, je pense qu’au-delà des lobbies, certaines personnes en ont besoin, même si elles savent que c’est néfaste. Mon amie me disait que pour elle, c’est comme une colonne vertébrale virtuelle.

    Je ne sais pas si tu fumes…Pour ma part, j’y suis complètement allergique, mais j’essaie de comprendre ceux qui ressentent ce besoin presque vital. Si tout le monde le refusait en bloc, il n’y aurait plus de gens pour se faire de l’argent dessus. Mais ça fait du bien à certains et il faut peut-être respecter cette sensation.

    Bonne journée et à bientôt.

  11. lex Said:

    Sybilline: une citation de Jean Pierre Voyer un auteur qui publie ses écrits sur internet :
    « La société est nécessaire à la vie de l’homme. Le comble est que le besoin passe aujourd’hui pour la necessité. L’homme privé de la société est un sous-homme livré au besoin »

  12. Anonyme Said:

    Bonjour Lex,

    Pourrais-tu davantage expliciter ta citation avec des exemples à l’appui? Je ne suis pas sûre de l’avoir bien comprise.

  13. lex Said:

    je ne peux faire ici l’exégèse de la pensée de Voyer. Je te renvoie à son site internet pour approfondissements. Le concept de besoin fait référence au consumérisme et celui de necessité à « l’ordre naturel des choses ». Cette citation énonce (schématiquement) que pour maximiser la perméabilité de l’homme au consumérisme il faut commencer par faire le vide en lui, le dépouiller de tout ce qui le relie à la nature / sa nature ce qui inclut en particulier la société; les liens primaires qui l’unissent à ses semblables et le rendent plus fort. Il faut couper ses ponts, l’anémier, l’assécher, le désertifier jusqu’à ce que qu’il ne reste plus rien sauf le supermarché du coin / ses clopes / médicaments / hopitaux psys etc etc etc
    Est-ce plus clair ?

  14. Sybilline Said:

    Bonjour Lex,
    Merci pour ta réponse. Oui, c’est plus clair. Je ne connais pas Voyer, mais il semble philosophe. Il s’écarte cependant un peu de ce que j’avais pu lire des grands classiques sur la notion de « besoin ». Voici la définition que je connaissais: » Exigence ou nécessité naturelle, d’ordre physiologique, dont l’assouvissement est nécessaire au maintien de la vie. »
    Il semble ici qu’il se rapproche davantage du « besoin » au sens marketing: » Un besoin est un manque psychique ou physique, qui, non satisfait se traduit en désir, et qui motive une action. »
    Dans la définition marketing, le facteur PSYCHIQUE est pris en compte, pas dans la définition philosophique.

    Peut-on penser que ce vide intérieur qui est fait pour des questions d’argent, de pouvoir, pourrait engendrer en partie des symptômes schizophréniques?

    Je t’avoue que dans l’excellent ouvrage que je lis « Un autre regard sur la schizophrénie », l’auteur, psychiatre, explique que l’industrie pharmaceutique cherche à faire des bénéfices sur le dos des malades et qu’il faut être vigilant, car du même coup, elle demande aux psychiatres des consensus qui gomment la particularité de chacun des patients et surtout la qualité d’écoute face à CHAQUE souffrance dans le but de faire du profit.

    Je t’avoue que je patauge parfois, mais je suis heureuse, car j’ai eu à nouveau des discussions profondes et enrichissantes avec mon ami qui souffre d’hallucinations en ce moment. Dernièrement, il a eu une crise terrible à ce sujet et pour la première fois il m’en a parlé en détail. Je me questionne beaucoup sur cette question, sur le sens caché de ces hallucinations. Lana en parle un peu dans son journal, ça aide à mieux comprendre. Mon ami me dit que ce sont des visions télépathiques qui viennent d’un ailleurs, d’un monde impossible. Tout ceci est très mystérieux, mais ce qui m’inquiète, c’est qu’elles génèrent d’atroces souffrances chez lui, des nausées. J’aimerais tellement le soulager un peu dans ces moments-là…

    Merci en tout cas pour ces échanges, Lex, il y a tant à apprendre dans ce domaine…Je repense souvent à tes métaphores et ça m’aide à mieux comprendre.

    Sybilline

  15. lex Said:

    sybilline: Ne prends pas tout pour argent comptant car le plus souvent ce que tu liras ou entendras sera de la propagande. Réfléchis et ne sois pas tant obsédé par les définitions. c’est mon injonction du jour te concernant 🙂


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :