« Une case en moins », Ellen Forney, Delcourt

Diagnostiquée bipolaire chronique à l’âge de 30 ans, l’auteure traverse des périodes d’euphorie créatrice et des moments de profonde dépression. Elle retrace ici ce parcours, entre séances de psychothérapie et exercice de la bande dessinée, comme autre forme de thérapie.

Publicités

5 commentaires »

  1. Sybilline Said:

    Comment vas-tu Lana? Pas grand chose à ajouter sur ce roman qui paraît intéressant. Si j’avais le temps…

    Juste envie de te dire: merci d’être là, présente pour la foi en une renaissance, l’espoir, la joie d’être ensemble. J’ai beaucoup appris grâce à toi.

  2. Alain Said:

    On dit souvent qu’il y a un continuum entre la maladie bipolaire et la schizophrénie. Il serait intéressant d’entendre des témoignages de gens souffrant de cette maladie, la maladie de beaucoup de génies.

  3. Lana Said:

    Ca va, merci. Ce livre est en fait une BD, plus précisément un roman graphique, donc ça se lit vite.

  4. J’ai découvert ce blog il y a quelques minutes et en conséquence je n’ai pas lu beaucoup de publications mais néanmoins je suis devenue immédiatement intéressée à le sujet que tu abordes, c’est-à-dire aux vies des malades de schizophrenie et la repugnance avec laquelle ils se confrontent de la part des « normaux ».

  5. Lana Said:

    Je suis contente que ça t’intéresse!


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :