« Dors, demain ça ira mieux », Lucie Monnac, Michel Lafon

À 19 ans, Lucie est promise à un bel avenir dans le milieu de la haute restauration, lorsqu elle plonge dans la dépression. À la suite d un événement douloureux, elle tente de mettre fin à ses jours pour se libérer du poids de sa peine et de l incompréhension de son entourage. Une fois, puis deux. C est après sa seconde tentative de suicide qu elle se retrouve incarcérée en hôpital psychiatrique et qu elle croise le chemin d un psychiatre qui pose des mots sans appel sur son mal : « colérique », « impulsive », « schizophrénie », « bipolarité », dit-il à ses parents tandis qu il l assomme de médicaments. « Lucie est irrécupérable. » Tout cela est faux. Elle a seulement eu une dépression post-traumatique mal soignée. Pendant 3 ans, on lui infligera des médications lourdes, de l isolement et des narcoses (procédé apparenté aux électrochocs interdit en France sans l autorisation du malade). Lucie s en est sortie grâce à sa jeunesse et à sa force, qui lui ont donné le courage de s enfuir lorsqu elle en a eu l opportunité et de redevenir ce qu elle était, une jeune femme « normale », et surtout libérée des médicaments.
Son histoire met en lumière les dangers de la médicalisation à outrance et des codes de la psychiatrisation. Elle nous alerte sur les pratiques barbares en vigueur mais aussi sur le fait que l entourage est soumis au sacro-saint diagnostic médical et à la surpuissance de la médecine.
Aujourd hui, Lucie est « fichée » : un dossier sur son passé est disponible dans les structures médicales et sociales. Lors d une étape qui marque une vie (comme un divorce, par exemple), ce dossier médical comprenant des diagnostics erronés peut ressortir. Lucie est en quelque sorte considérée comme une « malade à vie ». Pourtant elle s en est sortie…

Publicités

9 commentaires »

  1. murielle Said:

    Elle était invitée de Patrick Coen ce soir sur france 5 dans « C’est à vous ». Entretien trop court, c’est dommage. Mais elle a su expliquer combien la succession de médicaments pour l’endormir dans tous les sens du terme était une aberration.
    Et le fait en effet qu’elle a été « diagnostiquée » avec quasiment toutes les maladies et qu’elle resterait toute sa vie dans un hôpital psy. Incroyable!

    J’ai rencontré récemment un psy qui m’expliquait combien il détestait les diagnostics qui condamnent. Il pensait par exemple que beaucoup de schizophrénies étaient le diagnostic de la paresse et de la facilité.

  2. Lana Said:

    Dans le livre, le diagnostic de schizophrénie serait à mourir de rire si ce n’était pas si grave: elle explique qu’elle fait des cauchemars, qu’elle a envie de mourir, et le psy pense directement qu’elle entend des voix qui lui demandent de se faire du mal. Après, je pense que ce n’est pas le diagnostic en lui-même qui condamne, mais ce qu’en font les soignants. Je trouve qu’avoir un diagnostic est intéressant pour comprendre ce qui nous arrive, accepter un traitement, etc. Mais un médecin peut très bien dire « voilà ce que je pense, comment on va essayer de lutter contre ça, il y a des gens qui s’en sortent, il y a de l’espoir, toi, qu’est-ce que tu espères pour toi, pour ton avenir? ».

  3. Sybilline Said:

    Comme vous le disiez si bien Lana et Murielle, la schizophrénie est une maladie pour les lutteurs. Comme toi, Lana, je pense que dans tous les domaines, il est important de savoir ce qu’on a, de nommer le mal, de l’identifier. Mais il est tout aussi important de donner de l’espoir, d’y croire. La médecine a un rapport avec la foi. On l’oublie trop souvent…A force de ne se baser que sur des médicaments, des choses raisonnables, on perd l’âme! Il faut un équilibre entre la raison et les sentiments pour être un bon médecin. Pour être humain, tout simplement! Les gens très intelligents coupés de leurs sentiments peuvent devenir des manipulateurs. La raison n’a pas que du bon. Elle doit être tempérée par les sentiments.

    Je viens d’écrire un article sur notre blog: comment ne pas devenir fou dans un monde de fous?

    http://folieetespoir.over-blog.com/2014/02/hamlet-peut-on-ne-pas-devenir-fou-dans-un-monde-fou.html

    Je cite « Hamlet » de Shakespeare qui a été beaucoup commenté par les psychanalystes, notamment Freud et Lacan. Je pense que c’est important de renverser la vapeur et de se questionner sur la manière dont notre société fonctionne pour comprendre ce qui nous rend malade…Et même si certains pensent échapper en toutes circonstances à la folie, elle rôde tout près et ce, pour chacun d’entre nous. La raison peut vaciller, lorsque celle-ci contient un ver qui la ronge!

  4. murielle Said:

    Exactement à mourir de rire si ce n’était pas aussi triste. Quand le psy demande « avez-vous des idées noires? » c’est d’une ironie noire. Tous lespsys demandent ça. Et alors? Comme s’il y avait une bonne réponse et une mauvaise. Même une personne sans aucun bagage psychologique peut avoir des idées noires un jour, une soir de solitude ou de tristesse, etc.

  5. Lana Said:

    Et puis si tu te retrouves à l’HP, forcément ce que tu n’as pas des idées très joyeuses!

  6. Bonjour,
    j’ai fait un article et publier une vidéo de l’émission « le magazine de la santé » sur France 5 qui parle de ce livre
    http://bit.ly/MSUX1Z

  7. Lana Said:

    Merci pour le lien. Et bien sûr on peut aussi acheter le livre chez son libraire 😉

  8. Anonyme Said:

    A mon grand étonnement,ce livre comporte les vrais prénoms, qu’en est il de la protection de la vie privée des personnes citées ?

  9. Lana Said:

    N’étant pas juriste, je ne peux pas vous répondre. Je suppose que les personnes concernées ont donné leur accord.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :