« Hommes parmi les hommes », Claude Sansberro, Erès

3411

« Le seuil de l’atelier à peine franchi, la belle Iseult presse le pas, file vers son chevalet. Là, avide, elle force les tubes, les écrase, les oblige à vomir leurs ventres… Une fois cela, goulument, elle plonge le pinceau dans la pâte, contraint les couleurs à se dire, gave la brosse de matière épaisse, l’emmène d’une glissade jusqu’aux rivages de la toile et… délicatement, pose la touche. L’huile se fait d’argan, tisse la peau, devient sang et chair. Peindre est affaire de peau. Peindre est histoire de corps et visages… La toile se fait miroir, reflet de soi. La toile devient lieu de retrouvailles avec cet autre, semblable et différent… Cet autre qui nomme et dit la place en humanité. Iseult peint, se peint, nous peint… Hommes parmi les Hommes. »

Les images sont des portraits au crayon de femmes et d’hommes rencontrés à l’hôpital psychiatrique. Les histoires disent de minuscules éclats de vivre, de petits riens. Elles racontent les détails de la vie, les petits endroits où se niche le cœur de notre être. Les fous sont nos frères, nos sœurs, nos pères, nos mères, ils sont parts de nous-mêmes… Ce recueil vient dire aussi les talents et les faiblesses de ceux qui en prennent soin.

 

Une phrase que j’ai beaucoup aimée: « Pour ces femmes et ces hommes, terrible paradoxe… rien n’est important, tout est vital. Ne l’oubliez pas, ne l’oublions jamais. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :