Au courage de deux femmes que je ne connais pas

Les femmes, parfois, quelles connes, on leur fait l’amour et elles croient qu’on les viole.

Les folles, parfois, quelles connes, on les soigne et elles croient qu’on les viole.

Et certaines vont même en parler aux flics. Alors qu’elles étaient consentantes. Alors que c’était thérapeutique. Pas courant en psychiatrie, peut-être, mais thérapeutique.

Des filles pas comme il faut, des filles ni sympas ni gentilles. Des filles qui l’ouvrent. Des filles qui la ramènent avec leur haine et leur traumatisme.

Je suis une de ces connes qui croit qu’on la viole. Et les deux autres, celles que je ne connais pas, celles qui ont traîné un psychiatre au tribunal, celles qui ont mal compris, je les ai peut-être croisées dans le couloir de l’hôpital. Le vendredi matin, quand le Dr P. était seul. Pas d’interne, pas de secrétaire, pas de collègue. Peut-être me suis-je assise à côté d’une de ces deux connes qui n’ont rien compris aux gestes thérapeutiques de leur psychiatre, ou pas, mais en tout cas je me suis assise à la même place devant le même médecin.

imagesCALJM2OB

Ce médecin, moi je le trouvais juste antipathique mais j’avais eu ma dose de confusion l’année d’avant. Mais bon, t’avais qu’à dire non plus fort, frapper plus fort, partir, ne pas sortir avec ce mec. Et puis comme m’a dit plus tard un autre psychiatre « Tous les hommes ne sont pas comme ça ». Voilà sa réponse à mon traumatisme, à ma haine, mon envie de lui écraser mes Docks sur la gueule s’il crevait devant moi, ce mec-là. En clair, faut passer à autre chose mademoiselle, tous les hommes ne sont pas comme ça, n’en parlons plus.  T’en as pas parlé aux flics, n’en parle pas à ton psy non plus.

Faut arrêter d’emmerder son monde avec des histoires de femmes, aussi. Ou pire d’aller la ramener chez les flics et traîner devant les tribunaux les psychiatres qui essayent de vivre tranquilles et de bosser avec quelques avantages en nature. Faut pas envoyer en taule des gens juste parce qu’on a pas compris leurs intentions, juste parce qu’on est des femmes et des folles et qu’on a trop d’imagination.

Parce que bon, puisque tous les hommes ne sont pas comme ça, faut pas aller culpabiliser les mecs bien avec ses peurs et ses haines. Quand même.

Publicités

10 commentaires »

  1. Sybilline Said:

    Ton texte m’a énormément émue. Je comprends mieux… C’est révoltant. Comme tu le disais précédemment: du sang sur du sang.
    Pour que les autres sachent: désolée pour mes développements à côté de la plaque…
    Effectivement, j’étais loin de penser…que…Parfois, la réalité est tellement cruelle qu’il faudrait qu’elle disparaisse, mais elle est là, cauchemardesque.

    Je suis de tout cœur avec toi.

  2. Lana Said:

    Merci, c’est très gentil.

  3. Alain Said:

    Lana, j’aimerais te dire que je comprends ta douleur et ta révolte mais on ne peut jamais vraiment se mettre à la place de l’autre. En plus d’avoir à faire face à une maladie terrible, il faut en plus subir les affronts des autres. On pourrait penser qu’étant malade, on nous prendrait en pitié mais non, on nous méprise, on nous rejette, on nous maltraite et en plus on nous accuse d’en être responsable.

    Il faut vraiment être fort pour survivre et pour continuer à espérer, mais je sais que tu as un caractère exceptionnel, tu as résisté à tant d’épreuves et tu t’es toujours battue, tu le fais avec du style et du talent, tu as des dons en matière d’expression et une lucidité et une finesse incroyable. Ton blog est unique, il est précieux.

  4. Lana Said:

    Je ne sais pas si mon texte est très clair, en fait, donc je préfère préciser: j’ai consulté un psychiatre qui a abusé de deux patientes au moment où je le voyais, mais pas de moi. Mon histoire datait de l’année d’avant, avec une autre personne.

  5. Lana Said:

    J’ai corrigé le texte, c’est plus clair.

  6. Sibylline Said:

    En cherchant certaines explications pour moi, je suis tombée sur un site plutôt intéressant sur les troubles de la sexualité. J’avoue être tombée vraiment des nues en lisant une page dans laquelle le rédacteur parlait d’un sondage sur 1300 psychiatres: 6 à 9% aurait déjà abusé de leur patient (une fois) et 35% plus d’une fois. J’étais totalement effarée! c’est énorme! On n’en parle jamais nulle part. Bref, ça m’a fait un choc et j’ai pensé à tes articles Lana qui le dénoncent. Le rédacteur ajoute que certains professionnels minimisent le mal qu’ils font, se cachant derrière une prétendue valeur thérapeutique.

    Voici le lien (mais les pages sont nombreuses) et je n’ai pu faire un copier coller de la page en question (titre: inconduite sexuelle chez les professionnels):

    http://www.rmsq.com/UserFiles/Image/Ravart_Marc_presentation.pdf

  7. Lana Said:

    Plus de 40% des psy auraient abusé de leurs patients (sans compter ceux qui ne l’avouent pas même anonymement)? Franchement, j’ai du mal à y croire. Je vais voir s’il y a d’autres articles sur le sujet.

  8. Lana Said:

    Cet article parle de 5 à 10% des psychiatres, ça me semble plus crédible. http://www.psyvig.com/default_page.php?menu=1046&page=34

  9. Satyneh Said:

    Hé bien on savait qu’il existait la pédophilie dans les institutions et plus particulièrement et révoltant, au sein de institutions religieuses comme l’église catholique, de la part des « pères » curés, protégés par leur hiérarchie.

    On sait sans aucun doute désormais qu’il existe la « pathophilie » de la part de psy qui n’ont pourtant aucune contrainte d’abstinence sexuelle en dehors de leurs patientes… Mais pourquoi faire l’effort d’aller chercher plus loin quand il suffit de se baisser pour abuser de personnes déjà par terre et traumatisée par des violences sexuelles.

    A croire que c’est plus excitant pour eux ! (

    Ou qu’ils pensent pouvoir s’en sortir blanchis puisqu’elles sont « folles » de toutes façons, que peu d’entre elles oseront porter plainte et qu’ils sont aussi protégé par leur système hiérarchique.

    C’est déplorable, épouvantable, consternant.

  10. Sibylline Said:

    Bonjour à toutes les deux,

    J’ai un souci avec internet depuis l’orage en France si bien que je ne peux me connecter facilement, mon problème n’étant toujours pas réglé…

    Effectivement, Lana, les chiffres me paraissaient énormes. Tu as eu raison de proposer un article qui semble peut-être plus vraisemblable. Je pense que comme souvent les chiffres sont difficiles à évaluer. Qui est interrogé? A-t-on le droit d’en parler ouvertement? C’est un sujet très peu abordé par les médias…On cherche à masquer la réalité.

    Je partage évidemment complètement ton point de vue Satyneh. Certains psychiatres ne semblent pas avoir résolu tous leurs problèmes, c’est le souci…


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :