Parents

Des parents pratiquants

déposent leurs tributs

aux consciences armées

d’une longue expérience

de jeunesses damnées

de cervelles irradiées

de garçons disloqués

errant toujours vivants

aux limites mortelles

du désordre géant

de leur imaginaire

percé cloué vissé

ébloui ahuri

greffé sur des tympans

par les sons discordants

des transes ennemies

et des cris de leurs mères

à genoux accouchées

d’une plaie à trépan

d’une longue patience

d’un fils immaculé

et des cris de leurs pères

accablés, violentés par un fils étranger.

Nos garçons sont tremblants

dans leurs corps interdits

de fièvre et de désir

Nos garçons sont perdants

au jeu des destinées,

des écoles, des lycées

Des parents rassemblés

au piège des tourments

inventent une contrée

de psychoses hantées

de paroles mêlées

de fragiles bienfaits

Pour une vie cachée

mentalement honnie

pour des fils innocents

de leurs bouleversements

Pour des fils à aimer

des parents convertis

au quotidien absurde

bâtissent en clair-obscur

une empathie fidèle

aux jours qui ne sont plus

au présent qui s’avance,

au trouble conjuré.

Corinne, maman de Guillaume

Publicités

Un commentaire »

  1. AC Said:

    Merci pour ce poème de la Vie


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :