Le pouvoir de la parole. Et deux mercis, en passant.

Il y a des mots, comme ça, qui ont plus de pouvoir qu’un anxiolytique. Du soutien qui donne plus de puissance aux médicaments. Parler avec un soignant qui te comprend, ça ne s’explique pas, mais ça change beaucoup de choses.

Il y a des phrases, comme ça, perdue au milieu des autres, qui peuvent te remettre d’aplomb. Des petites phrases qui semblent évidentes, on n’y fait pas vraiment attention, pas plus qu’aux autres en tout cas, et elles peuvent changer ta vie.

téléchargement (21)

Je ne dormais plus beaucoup, j’étais anxieuse, j’avais peur des gens et l’envie d’aller vers eux, et mon esprit voulait fuir et y aller, et ça augmentait mon anxiété. Et puis mon médecin, il m’a dit « C’est typique de ce genre de pathologies, ces parties de ping-pong dans la tête ». C’est pas vraiment une découverte. Il y a seize ans, j’écrivais « Je suis double. C’est peut-être un cliché mais c’est la vérité ». Je connais bien ça, être déchirée entre deux volontés opposées. Mais entendre quelqu’un me dire que c’est normal dans mon cas, ça m’en a délivrée. Je ne sais pas pourquoi, mais accepter ces parties de ping-pong, ça m’a apaisée. Elles sont encore là, mais je ne suis plus anxieuse.

Je faisais des cauchemars terribles depuis des années, je revivais mes périodes de crises dans mon sommeil, et la douleur qui va avec. Je voulais que ça s’arrête. Je voulais que ma psychiatre m’aide à supprimer ces cauchemars. Je ne voulais plus souffrir à cause de mon passé. Ma psychiatre m’a dit « Vous savez que vous pourriez en souffrir toute votre vie? ». J’ai répondu oui. Parce que je le savais bien, au fond. Et on est passées à autre chose. A d’autres mots. J’ai pensé à autre chose. Et j’ai refais des cauchemars de schizophrénie et de psychiatrie. Plusieurs fois. Mais je n’en ai plus été affectée. Parce que j’ai accepté que cette douleur faisait partie de moi, elle a diminué. Juste grâce à une phrase, à une évidence que je connaissais mais que je ne voulais pas voir. Cette petite phrase, elle va peut-être bien changer ma vie.

Oui, il y a des petites phrases, comme ça, on n’y fait pas attention, et je ne sais pas si ceux qui les ont prononcées en mesurent la portée. Alors je le dis maintenant: ces petites phrases, elles sont beaucoup pour moi.

Publicités

2 commentaires »

  1. lemarchandel Said:

    Laurence je voudrais te remercier, tes messages me font du bien, même si je ne réponds pas toujours, je les attends. Tu sais ce que je vis et ça me réconforte, je me sens un peu moin seul. C’est un réel plaisir de te lire. Je voudrais que tu fasses « un papier » sur le vote de dimanche : les départements. Il me semble important d’en parler. Amicalement.

  2. Lana Said:

    Le vote de dimanche? Alors là, je ne me sens pas du tout légitime pour ça, même si oui c’est important d’en parler.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :