Je suis aujourd’hui sortie du psychiatre en larmes

Je suis aujourd’hui sortie du psychiatre en larmes. J’ai 19 ans. En ce moment je ne me sens pas bien, j’ai l’impression que mes proches et des inconnus me veulent du mal. J’ai peur de rechuter. J’ai donc décidé de ne pas manquer le rendez-vous chez le psy. J’ai hésité à lui serrer la main. J’avais le regard fuyant et je ne parlais pas beaucoup. J’étais nerveuse, angoissée. Je ne veux pas regarder le psychiatre dans les yeux car j’ai peur qu’il puisse m’analyser. J’ai passé la séance à balbutier en me griffant la main et le poignet. Le psychiatre passe le début de la séance à ironiser « Ohhhhh mais vous pensez que les gens autour de vous ont des pouvoirs magiques!!! » Tout à coup le psychiatre se met en colère contre moi. Me dit « Vous êtes soûlante, vous ne parlez pas de toute la séance, la séance n’arrêtera pas! » Je dis que je ne le fais pas exprès. « Vous parlez comme une enfant de six ans! Je ne vais quand même pas vous prendre par la main! » « Et puis vous ne prenez même pas vos traitements régulièrement! » « Vous devriez vous faire soigner! Mais chez un autre psy! ». J’ai les larmes aux yeux et l’envie de riposter. Je quitte le bureau du psychiatre en claquant la porte, même la secrétaire a entendu l’altercation. Je crie « adieu » et je sors en pleurant. Ce témoignage est véridique. J’ai tout de même dit au psy qu’il ne devrait pas parler comme cela à des patients, il a rétorqué de la manière la plus inhumaine qui soit « Oui effectivement je ne devrais pas parler comme cela MAIS vous êtes soûlante! ». Je suis sortie sans ordonnance de neuroleptiques, et il n’a même pas essayé de me rattraper. Alors qu’il ironisait pendant la séance « Oui bien sûr… Vous ne pensez tout de même pas qu’on a caché des micros » alors même que je répète que je n’ai pas le coeur à plaisanter. Je n’ai même pas les moyens de me payer un psy en libéral maintenant. Ce psychiatre a été infect du début à la fin. Il remet mes expériences hallucinatoires en cause. Il utilise l’appel à la majorité « l’autre psy ne vous supporte pas non plus donc c’est vous qui avez un problème ». Il ne veut pas me dire mon diagnostic. A sous-entendu que j’étais bipolaire alors que mes délires/hallucinations ont parfois duré plus d’une année sans pause, puis a assuré que je n’étais pas maniaco-dépressive, tout en occultant toujours le sujet de la schizophrénie en disant « le diagnostic est inutile sauf pour mettre les gens dans des étiquettes ». Suite à cela j’ai arrêté les neuroleptiques, car à quoi bon, je ne suis ni bipolaire ni schizophrène selon Docteur, et je ne me reconnais pas dans les autres psychoses. Ce même docteur a osé me reprocher l’arrêt des neuroleptiques ensuite! Et depuis j’hallucine tous les jours, je vois mon propre visage se transformer, j’ai peur tous les jours, j’ai peur, peur, peur.

Surtout, si vous rencontrez un tel psy, ne faites pas la même erreur que moi, essayez, si vous le pouvez, avec vos moyens de le rembarrer dès les premières séances. Je n’ai pas osé et je m’en veux. Ce même psy sous-estimait les effets secondaires des neuros, haussait le ton, était condescendant et toujours sarcastique.

Elise

Publicités

15 commentaires »

  1. Anonyme Said:

    Consultez un psychiatre qui est également analyste
    (enfin, faites comme vous voudrez/pourrez, mais c’est ce que je vous conseille)

  2. Elise Said:

    Merci Lana c’est gentil d’avoir posté. Sinon je viens d’apprendre par un proche que ma demande de suivi dans un HP a été acceptée. Je garde un bon souvenir (enfin en comparant aux autres services psychiatriques…Dormir dans une chambre triste sans pouvoir contacter de proches avec un pyjama antisuicide n’est jamais un bon souvenir) de l’HP en question où j’avais déjà séjourné très peu de temps. Je pense que cela dépend des services, car d’autres témoignages en font un portrait très sombre, avec la contention, l’isolement etc. J’étais tombée sur une équipe de jeunes psychiatres/infirmiers pas vraiment condescendants. Je pense que cela dépend des services.

  3. Lana Said:

    J’espère que ça va t’aider.

  4. Anonyme Said:

    bonjour, j’approuve le conseil de « anonyme » : trouve un psy analyste et tu pourras quand même être prise en charge par la sécu. tu as raison de ne pas baisser les bras et de chercher à te faire accompagner ; cherche jusqu’à ce que tu trouves celles et ceux qui te conviennent.
    aller mieux c’est le combat de toute une vie : c’est mon opinion et mon vécu de « neurotypique » angoissée, dépressive et mal partie dans la vie.
    est-ce que le diagnostic est si important que ça quand il s’agit du cerveau qui est si mal connu? à part pour éliminer des maladies style tumeur, épilepsie ou autre. Est-ce que ça permet vraiment de mettre en place tel ou tel traitement? ou est-ce que de toute façon, un psy ou une équipe vraiment bienveillant chercheront avec toi ce qui te convient à toi en tant que personne et non en tant que symptôme?
    quoi qu’il en soit je te souhaite bon courage, Elise.

  5. mj Said:

    je ne voulais pas être anonyme : mon pseudo est mj

  6. Elise Said:

    Merci à tous pour vos conseils mais je ne crois pas en la psychanalyse. 😦

    Je crois que le diagnostic est important. J’ai fais les examents nécessaires (scanner cérébral, thyroïde, etc. RAS)

    Pourquoi je souhaite avoir un diagnostic précis? Parce que je vois bien qu’il y a un AVANT et un APRES mon premier accès délirant. Je n’ai JAMAIS recouvré mon état antérieur. Savoir sa maladie permet parfois d’identifier les signes de rechute.

  7. Lana Said:

    Je te comprends, personnellement la psychanalyse m’a fait beaucoup de mal et je n’ai été apaisée qu’après avoir eu un diagnostic.

  8. Elise Said:

    J’ai déjà essayé la thérapie analytique (pas par ma propre volonté).
    Pardon pour la coquille de mon précédent message, j’ai fait et non j’ai fais.

  9. phase3 Said:

    Tu n’es, en effet, ni schizophrène ni bipolaire … mais une blogueuse de talent.
    Bises.

  10. Elise Said:

    Lana et la personne qui a posté ce témoignage sont deux personnes différentes.

  11. Lana Said:

    Tu veux que je mette ton nom en-dessous du témoignage? Ca portera peut-être mois à confusion.

  12. Elise Said:

    Oui si tu veux.

  13. Kreog Pastapog Said:

    Pwaaaaah, heureusement que t’arrives à prendre du recul, j’imagine pas l’effet qu’aurait pu avoir un tel comportement sur une personne dans une détresse profonde… une ordure le type.

    Perso, me suis fait rembarrer une fois il y a quelques années, mais c’était dès la première séance, et avec des mots doux « vous n’avez rien, tout ira très bien ». J’avais clairement pas la maturité requise pour mener à bien une thérapie sans trébucher, et j’imagine que le psy avait déjà atteint son quota de patience. Mais la couche de vaseline a été la bienvenue, rien à voir avec ce que t’as vécu.

    Un n-ième : bon courage pour trouver une oreille patiente et attentive !

  14. Jo69 Said:

    Salut la psychanalyste euh quand on ce souviens que quand on était petit et même quand on était dans le ventre de maman c’est sa ou je me trompe?si c’est sa c’est dangereux pour pas mal de personne c’est mieux de demander de l’aide à dieu c’est ce que j’ai fait quand j’avais des grosses allutinations auditive,sa ma sauver la vie. bon courage à tous.

  15. Anonyme Said:

    Pour vous faire une idée sur les différences psychanalyse / psychiatrie. Je ne cherche pas particulièrement à « vendre » une approche plutôt qu’une autre, simplement je crois qu’il est important de savoir un peu moins mal ce qu’il en est ^^ (et puis, c’est tellement dépendant de la qualité du professionnel, analyste ou psychiatre .. il existe de très bons psychiatres comportementalistes, et des prétendus psychanalystes franchement discutables)

    et

    Cdt


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :