On va se battre pour vivre du mieux qu’on peut

A 17 ans, on m’a diagnostiquée schizophrène dans une Maison de l’Adolescent. Cela aurait pu très mal se passer en fait, quand j’y réfléchis. On aurait pu chercher longtemps mon traitement. Mais dès le premier essai, tout était bon… Je me sentais déjà mieux, malgré quelques instabilités. Je me rend compte à quel point j’ai de la chance par rapport à d’autres patients.
Malgré tout, une idée obsessionnelle me poursuivait, avec mes voix qui accentuaient cela : tu es un monstre.
Oui, tu es un monstre, parce que les schizophrènes tuent les gens à la demande des voix. Tu vas finir par tuer ta famille, puis les gens qui t’énervent. C’est comme ça que se comporte les schizophrènes.
J’avais peur que je le fasse un jour, que mes crises mènent à blesser quelqu’un. Alors, pourquoi pas utiliser cette « arme » pour me faire du mal à la place ? Dès que j’allais mal ou que je voulais faire du mal à quelqu’un, je m’enfermais dans la chambre et je me tabassais seule, pleurant en silence.
Je me rendais compte que, parfois, quand j’étais en colère, une voix prenait ma place, je ne voyais que des brides d’images, en général. Elle tentait d’attaquer les gens, ou de les blesser dans leur égo. J’ai eu de la chance, je n’ai jamais eu de contact avec la police à cause de ça. Au contraire, je voyais un psychiatre ou on m’emmenait en hôpital psychiatrique. Dans ces moments là je reprenais lucidité, et je mentais en disant que c’était moi même.
Après 8 ans de traitement actuellement, je vais beaucoup mieux. J’ai appris à connaître ma maladie, à connaître trois principales voix, et à apaiser leur rage. Je me sentais seule toutefois. Jusqu’à ce que je rencontre quelqu’un de jeune, qui débutait la même maladie, à la salle d’attente. J’ai pu le rassurer, qu’il n’était pas le seul à avoir cette maladie, et lui ait donné conseil sur la prise en charge de sa maladie. Je me rend compte à quel point on se sent seul dans cette maladie, et que les témoignages de souffrances de notre part sont rares.
J’ai pour projet de faire un témoignage BD de cette maladie, et d’essayer de le faire éditer pour non seulement sensibiliser sur la maladie, mais aussi dire à ceux qui peuvent avoir conscience de leur maladie : « vous n’êtes pas seul ». Car ma psychiatre actuelle me l’a dit : nous ne sommes que 40% à avoir conscience de cela, les 60% autres sont totalement coupés de la réalité. Nous avons la chance de pouvoir continuer notre vie en se faisant aider du mieux que peuvent les professionnels, même si nos voix nous rabaissent, nous angoissent, nous donnent envie de leur foutre un poing dans leur gueule immatérielle ; on va se battre pour vivre du mieux qu’on peut, dire merde à nos angoisses quand on a envie d’avoir du bonheur, d’aimer malgré notre haine envers nous même. Ce ne sera pas facile tous les jours, mais on se battra !
Bien cordialement à vous, chers lecteurs et chères lectrices,
Auriane.
Publicités

7 commentaires »

  1. Francine HARDIVILLE Said:

    Merci beaucoup pour ce blog. Si toute personne le lisait, la schizophrénie serait mieux comprise et moins stigmatisée.
    Mon fils a été des années dans le déni de la maladie, des années de souffrance! A 47 ans, il va beaucoup mieux, prend son traitement régulièrement et n’a pas eu de crises d’angoisse depuis un an. Il se dit  » heureux ».
    Bon courage et beaucoup de bonheur.
    Francine

  2. Lana Said:

    Du bonheur pour votre fils et vous aussi.

  3. Alain Said:

    Ce témoignage est très intéressant. Ce qui m’intéresse particulièrement est ce chiffre de 40% – 60 %, est-ce une impression de la psychiatre ou est-ce un chiffre plus officiel. On entend si souvent que les malades ne se rendent pas compte de leur maladie.

  4. Lana Said:

    Bonjour Alain, je ne sais pas te répondre, peut-être que la personne qui a écrit le témoignage peut répondre si elle passe par là?

  5. mj Said:

    les seuls combats qu’on perd, c’est ceux qu’on ne mène pas. ça a l’air d’une phrase toute faite et c’en est une. mais c’est aussi une réalité, et c’est vrai pour plein de choses. alors merci pour ce témoignage et bon courage à tous. à ceux qui se battent et aux autres aussi, parce qu’à un moment ou à un autre, on a tous la tentation de laisser tomber. et merci pour ce blog, une fois encore.

  6. Lana Said:

    Courage à toi aussi.

  7. Tristan Said:

    Une pensée pour tous les guerriers de la vie qui luttent pour eux-mêmes ou ceux qu’ils aiment.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :