Tu fais ça pour te rendre intéressante

Si vous avez l’air « normal », que vous vous exprimez bien, vous avez certainement déjà entendu cette phrase. Ca va avec le fameux « Oh, tu sais, on est tous un peu schizophrènes« .

Alors, déjà, qui s’invente une maladie pour se rendre intéressant? Parce que, croyez-le ou non, les maladies n’intéressent pas les gens. Ils ont tendance à fuir. Certes, faire une crise devant tout le monde fera parler de vous. Mais qui a envie de passer pour la folle ou le fou de service?

J’ai beaucoup pleuré devant les gens, j’ai fait des crises d’angoisse en public, je me suis même coupée discrètement quand j’étais avec de amis (sauf que mon doigt s’est mis à tellement pisser le sang que la manche de mon pull en était imbibée). Que font les gens dans ces cas-là? La plupart du temps, rien. Ils se disent sans doute « elle fait ça pour se rendre intéressante, ne lui donnons pas ce qu’elle veut ». Après, ils parlent de vous, ça ne fait aucun doute. Mais qui a envie qu’on parle sur son dos pour finir par décider que vous dégagez des ondes négatives et qu’il vaut mieux vous éviter?

Certains disent qu’on s’invente un diagnostic pour se donner une identité. Mais oui, bien sûr, tout le monde a envie d’un diagnostic psychiatrique, c’est si simple à porter! Franchement, qui a envie d’avoir une maladie qui va faire fuir les gens et vous mettre des bâtons dans les roues au travail, pour trouver un logement, pour avoir une assurance, etc?

La vérité, c’est que j’ai tout fait pour avoir l’air normale. Que je cachais mes symptômes le plus possible. Oui, ça se voyait à un kilomètre que j’étais malade, et pourtant ce n’était que la partie émergée de l’iceberg. La vérité, c’est que j’aurais voulu que personne ne sache rien. Encore aujourd’hui, alors que tout le monde sait que je suis schizophrène, je fais tout pour épargner mes états d’âme à mon entourage. J’essaie de ne jamais me plaindre, parce que je n’ai pas envie qu’on parle de moi ni qu’on me trouve bizarre.

Mon rêve, pendant des années, ce n’était pas d’avoir une maladie pour me rendre intéressante, mais d’être normale à tout prix. Je voulais ça plus que tout. Mais finalement, les remarques de ce genre m’ont au moins guérie de ça.

Publicités

2 commentaires »

  1. Céline Said:

    c’est très très vrai.. Que dire de plus.. personnellement, j’ai même entendu des gens dire que les psychoses sont « une mode ».. Si je pouvais, je les enfermerais rien que 24 heures dans ma vie ou dans ma tête, juste pour qu’ils puissent tester « la mode ». Comme toi, je fais partie de ceux qui travaillent et j’y tiens, même s’il faut bque je me lève trois heures avant d’aller bosser (alors que j’habite à environ 3 minutes à pieds de mon boulot..) juste pour réussir à sortir du brouillard dans lequel les médocs me plongent.
    J’évite aussi d’en parler aux gens que je rencontre, mais une fois qu’on se rapproche des gens, dificile de cacher quoi que ce soit.. Il y a environ un mois, je suis allée manger avec un collègue pour la pause de midi, en général, c’est au moment où je commence à « manger en société » que je révèle mon problème. car le neuroleptique m’a déclenché un sérieux problème de déglutition..; Du coup, il m’arrive de lacher violemment mes couverts ou pire, de me mettre à toussoter (et donc à crachoter) un peu car j’ai la sensation de m’étouffer. Je le connais depuis un moment et j’ai décidé de le mettre au courant à table. Il m’a répondu « schizophrène??!! mais euh… enfin t’es sûre?? J’en ai déjà vu, ils sont graves quand-même!!. » J’étais partagée entre l’envie de lui balancer mon assiette à la gueule, j’ai eu envie de l’insulter, mais je n’ai rien fait. J’ai pensé très fort « gros con » en espérant qu’il le lirait dans mes yeux et j’ai cessé de manger, je ne pouvais plus, je me sentais trop énervée. Je n’ai rien dit de plus, ça a jeté un froid, mais tant pis..
    Et puis tout le monde n’est pas prêt à recevoir cette nouvelle, même les gens qui ont de bonnes intentions peuvent se retrouver destabilisés devant ce mot. Chacun réagit différemment et c’est ça qui est compliqué, car parfois les pires réactions viennent de ceux dont on n’aurais jamais cru qu’ils puissent être aussi cons.
    Mon voisin par exemple était super avec moi avant de savoir. On se rendait des services, il est étudiant alors il galère un peu, il est venu une paire de fois me demander une clope ou autre et je le dépannais. Et bien un jour, ou plutôt une nuit, j’ai dû appeler les pompiers car j’ai recommencé à délirer sévère et je ne sais plus pourquoi, je me suis retrouvée dans la douche toute habillée en hurlant qu’on était en train de me poignarder… (et oui, une rechute ça arrive même aux plus disciplinés d’entre nous..). On vit dans une maison, le proprio a divisé la maison en quatre mini-apparts mais il n’a rien isolé. J’ai un verrou sur ma porte, mais c’est tout. Sinon, ça reste la même maison et on entend tout. Malheureusement, quand les pompiers se sont pointés, ils ont dû j’imagine regarder mon traitement et je pense que le mot « schizophrénie » a été prononcé car depuis, le connard de voisin qui me doit une bonne centaine de clopes s’amuse quand il est ourré avec ses potes à me faire de la merde! Ils tapent dans le mur de l’escalier qui donne chez moi en pleine nuit, ils m’appellent « grosse schizo », « pauvre meuf qui n’a pas de life, ni de potes », « pauvre cinglée qui ne parle qu’à ses animaux » … ils sonnent en pleine nuit et je les entends se marrer.. bref, la liste est trop longue pour tout raconter.. S’il avait un nombre suffisant de neurones, j’aurais essayé de lui expliquer, de lui dire que pour les gens comme nous c’est soit on fait le choix de travailler, soit on fait le choix d’avoir une vie sociale.. le besoin de solitude pour décompresser est trop présent. Mais va expliquer ça à un con..
    Bref, tout ça pour dire que ton post me touche car je m’y retrouve et je te comprends.
    Voilà, juste eu envie d’échange avec toi, petite « victime de la mode » comme moi 🙂
    Au plaisir de te lire
    Céline

  2. Lana Said:

    Ton voisin est vraiment un abruti, c’est grave!
    Courage à toi!


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :