Pourquoi j’écris

Souvent, je ne sais pas quoi dire. Aux amis, aux médecins, aux clients.

Longtemps, je n’ai pas su exprimer mes troubles, même aux psychiatres. Et comme à côté de ça, je m’exprimais bien (selon les médecins), on est passé plusieurs fois à côté de ma maladie.

Je n’avais pas les mots. je ne savais même pas nommer l’angoisse. Je la ressentais, mais je ne savais pas que c’était ça.

Alors, j’écrivais. Je tournais autour des sentiments, des sensations, avec des mots, des phrases, en silence. Seule, parce que face au cahier, on peut se tromper, on peut raturer, on peut recommencer. On peut essayer, expérimenter. On n’a pas le besoin de se faire comprendre directement par quelqu’un d’autre, on n’est pas pris dans les exigences de la relation, dans la vitesse de la parole.

Cette sensation d’être incomprise, emmurée même, que j’ai eu pendant les premières années de maladie, m’a beaucoup frustrée, blessée. Mes envies suicidaires y étaient directement liées. J’étais seule. Mais j’avais mon cahier, j’avais l’écriture.

Souvent, je ne sais pas quoi dire, mais au moins je sais écrire, et c’est précieux. Ca m’a sauvé la vie. Et ça me permet de partager.

Publicités

9 commentaires »

  1. Baly JL Said:

    Oui ; et merci pour ça !

  2. Francine HARDIVILLE Said:

    Merci Lana. Bonne journée.

  3. Anonyme Said:

    Cet article ressemble à mon expérience de la maladie. Je fais beaucoup de sport et j’écris aussi . Deux livres ont été édité j’en suis très fier . Je passe par des moments extrêmement douloureux de souffrance en gardant pour moi mes maux que personne ne peux comprendre . Je garde la tête hors de l’eau grâce au sport et à l’écriture. Les médocs me stabilisent heureusement . Ne pas me mettre en danger est le maître mot. Bises et bravo pour le blog.

  4. Lana Said:

    Bravo pours vos livres. Le principal est d’avoir quelque chose qui nous maintient à flots.

  5. Lydie Said:

    Bravo tu trouves les bons mots pour expliquer la souffrance. Cela demande du courage. Bien a toi.

  6. Lana Said:

    Merci.

  7. fabienchabrier Said:

    Oui, écrire est un soutien précieux. Je ne pourrais pas vivre sans écrire. Et pourtant ça ne suffit pas. Lana, vous m’avez dit que le texte  » la Raison Sociale  » que je vous ai proposé vous a paru bon. Et vous avez raison : écrire permet de  » dire  » très différemment que par la parole. Mais… La solitude… Comme chante Léo Ferré… En tout cas bravo pour votre blog 🙂
    Éric

  8. Fabien Chabrier Said:

    Merci de ces mots, Lana.
    Si vous voulez vous pouvez voir ce que j’ai publié sur WordPress :
    ancieninternedeshopitaux.wordpress.com
    Bien à vous.
    Fabien ( Éric )

  9. Lana Said:

    Merci pur le lien.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :