Je ne suis pas une caricature

Hier, je suis tombée sur cette image. Elle m’a choquée, parce que je n’ai jamais vu de patients qui ressemblent à ça et surtout parce que ça vient de soignants en psychiatrie. J’ai eu envie de montrer des images plus positives, des photos de patients, par exemple, comme ils sont, simplement, loin de ces clichés.

Aujourd’hui, je suis tombée sur cette campagne. Le beau mariage, la famille aimante, la jeune fille mince et jolie, le conte de fées. Et là, je me suis dit, faut pas déconner. Le rétablissement, ça existe, mais ce n’est pas une publicité pour la dernière robe de mariée à la mode.

Entre ces deux caricatures, ,il y a des êtres humains, qui ne correspondent ni à l’une ni à l’autre. Et la deuxième ne nous fait pas plus de bien que la première. L’injonction au bonheur, ça laisse pas mal de gens sur le côté de la route. J’ai passé des années à pleurer tous les soirs parce que j’étais célibataire, par exemple. Aujourd’hui, je m’en fiche, parce que j’ai compris que je ne serais pas heureuse seulement en étant ce que la société, ce que les autres veulent que je sois, qu’il n’y avait pas qu’une seule voie.

Je n’ai pas de photos à montrer, et je ne vais pas raconter la vie des autres.

Alors, voilà un peu de la mienne.

J’ai un travail que j’aime, mais chaque jour je suis stressée par les problèmes que j’y rencontre. J’étais mince quand j’étais malade et avant, mais depuis que je me soigne, j’ai trente kilos de trop à cause des neuroleptiques. J’ai des amis mais je ne suis pas très sociable avec les inconnus. J’ai une famille que j’aime mais je ne leur parle jamais de mes problèmes. J’ai une passion, les livres, et un animal de compagnie dont je m’occupe bien. Je n’ai aucune vie amoureuse et je n’ai pas d’enfants. Je fume trop. Je n’arrive pas à tenir mon intérieur propre et en ordre. Je ne souris pas assez. Je ne suis allée à l’hôpital qu’une fois, à 21 ans. Mais je prends des neuroleptiques depuis 20 ans. J’ai fait plusieurs rechutes. J’ai beaucoup douté mais j’ai réussi à m’accrocher à la vie, malgré tout.

Je ne suis ni bonne à enfermer ni bonne à marier.

Je ne suis pas une caricature.

Publicités

7 commentaires »

  1. Marco Said:

    Je suis offusqué de voir cette caricature en tant que professionnel. Nous devons avoir du respect auprès des personnes que nous accompagnons au quotidien .

  2. Anonyme Said:

    Un très beau texte. Merci

  3. catplume Said:

    Toujours aussi juste

  4. Anonyme Said:

    Merci, votre texte est très touchant.

  5. milou Said:

    chère LANA je vous souhaite de guérir sans peine et sans effort que votre douleur s’estompe et disparaisse pour toujours

  6. Anna Said:

    Bonjour Lana,

    Je lis blogschizo depuis longtemps et je te remercie pour ce blog, tes articles sont toujours justes et m’aident à accepter mes troubles.

    Je pense que tu ne t’en souviens pas car je suis une anonyme parmi d’autres, mais un jour je t’ai envoyé un commentaire à propos de mon psychiatre, qui m’accusait de mentir lorsque j’évoquais mes troubles et mes soupçons de schizophrénie. J’étais sans doute « jeune et stupide » à ses yeux. LUI savait. D’autres psychiatres ont cru que je ne pouvais être psychotique puisque trop « consciente des troubles » et « discours très cohérent ».

    Eh bien des années plus tard… ? Devine ce qui s’est passé? Des symptômes schizophréniques sont apparus (hallucinations acoustico-verbales) et me font vivre un enfer. Et ces hallucinations, elles ne partent pas, même sous traitement, même sous Haldol. Ma pathologie est résistante et on m’invite à consulter en service spécialisé pathologies résistantes, je vais devoir prendre de la clozapine. J’ai des troubles de l’élocution. Des symptômes parkinsoniens.

    Je te raconte tout ça car ça montre avec quel respect les patients sont traités. Si j’avais eu mon diagnostic avant, si ce foutu psychiatre m’avait cru j’aurais probablement pu m’en sortir. Mais non, ce psychiatre a ruiné ma vie de jeune adulte.

    Plus tard je songe à écrire cette histoire sur un blog également (j’ai supprimé les vieux articles de voyageauboutdelafolie car ils étaient trop courts et mal rédigés, mais je compte reprendre) car NOS vies de schizophrènes VALENT autant que la vie des autres!

    J’ai 21 ans, et la condescendance de mon premier psychiatre m’a « tuer ».

    Encore merci Lana.

  7. Lana Said:

    Bonjour Anna, malheureusement certains psychiatres ne croient pas qu’on peut être psychotique et conscient de ses troubles, et de ce fait retardent les soins. Moi aussi j’ai eu du mal à me faire soigner car je « m’exprimais bien ». J’espère que la Clozapine t’aidera.

    N’hésite pas à donner le lien de ton blog lorsqu’il sera créé.

    Courage pour tes soins et ta lutte contre tes troubles.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :