Et toi, t’es stabilisé?

Récemment, à un colloque, une dame ayant un fils schizophrène parlait de cette fameuse stabilisation qu’on entend dans la bouche de tous les psys. Cette stabilisation qui est le but à atteindre pour tout malade. Quel horrible mot, disait-elle, mon fils veut vivre et on lui parle de stabilisation.
Je n’avais jamais réfléchi à ce terme, je l’ai utilisé aussi, mais je suis d’accord avec elle.

Voilà la définition de la stabilisation selon L’Internaute:

« Fait d’empêcher quelque chose de bouger, de le rendre immobile, dans une position souhaitée. Peut concerner un objet, mais aussi une donnée virtuelle.  Exemple: Occupe-toi de la stabilisation des tas de chaises avant que tout ne s’écroule. »

Alors, un tas de chaises à stabiliser, le patient psy? On n’en est pas loin.

Le but est de faire disparaître les symptômes les plus prégnants, même si pour cela il faut immobiliser la personne, la freiner dans ses projets. La mettre dans une position souhaitée, mais souhaitée par qui? L’empêcher de bouger, l’empêcher de tomber, oui, mais l’empêcher de voler aussi.

La stabilisation, c’est un équilibre précaire qui empêche les mouvements trop brusques, peut-être même les mouvements tout courts.

Qui a envie de ça comme horizon? Combien de patients disent « c’est pas une vie », les allers retours à l’HP, les détours par l’HDJ, l’ennui, le vide qu’on leur propose?

Alors, je ne dirai plus je suis stabilisée.

Je préfère je suis rétablie.

Je ne suis pas stabilisée, je préfère prendre le risque de vivre, de mener ma vie comme je l’entends, de ne pas être dans la position souhaitée par quelqu’un d’autre. J’ai toujours préféré prendre le risque de rechuter que d’écouter les conseils de ceux qui ne voyaient que la maladie et la stabilisation dans ma vie.

Je suis plus qu’une maladie, je suis plus que stabilisée, je suis moi, je suis vivante, et la vie c’est une prise de risques avec des hauts et des bas, pas un tas de chaises immobiles.

22 commentaires »

  1. Quelle idée d’aller regarder la définition de stabilisation sur l’internaute ! 😂
    Stabilisé, ça veut dire : fini les phases hautes, fini les phases basses.
    Peuvent persister des symptômes induits par la maladie, ça dépend du degré de ta pathologie et aussi si tu as été traité très vite ou non dans le temps. Eh oui, c’est des troubles à l’origine biologique qui se répercutent sur nos émotions, sur notre psyché, nos peurs, nos angoisses. Ça va donc dépendre des personnes.
    Mais bon, rien n’est impossible ! Il y a plein de techniques pour se débarrasser de ces embêtements. Avec le cerveau, ne jamais se mettre des limites à atteindre. Chercher toujours à aller plus loin. La guérison est au bout. Je ne testerai pas sans lithium sauf si un jour contrindication. La vie est trop belle. 😊
    Engagez-vous pour VOUS ! On vaut la peine .

  2. Lana Said:

    On peut trouver d’autres définitions, ce n’est pas mieux. Par exemple, sur CNRTL, dans la catégorie médicale: « Stade d’une maladie où celle-ci n’évolue plus ni vers l’amélioration ni vers l’aggravation ».
    Je préfère décidément le terme rétablissement, qui est une constante évolution.

  3. de roissart evelyne Said:

    Quel soignant voudrait de cette stabilisation pour lui.?
    Je suis une proche et soignante.

  4. Une maman Said:

    Merci pour vos textes qui nous donnent toujours à réfléchir et à modifier nos comportements.

  5. Bonjour ☺ vous avez une méthode ? Pour monter un escalier, il faut bien commencer par la première marche. La stabilisation c’est au départ le moyen d’avoir des repères qui ne bougent plus. Si on pose le pied par terre et que le sol s’enfonce, oh lala😔 et de même si on se retrouve à 10000 m au dessus, sans l’avoir projeté, que faire ?

  6. Lana Said:

    La stabilisation, oui c’est une étape, ce qui je reproche plus à certains psy c’est devoir cette étape comme une fin en soi.

  7. C’est pas de leur faute s’ils ont la vue courte, et s’ils sont dans le brouillard. Pas tous heureusement ☺ quand on pense que beaucoup refusent la recherche en psychiatrie avec la recherche en biologie, la Fondation FondaMental. Il y a du boulot.

  8. Corinne Said:

    Bonjour!
    Super texte qui montre selon moi que les personnes qui vivent avec un trouble psychique ne veulent plus se contenter d’être stabilisées, mais rêvent d’avoir une vraie place dans notre société. Cet élan, cette vie me remplit de joie! Si vous m’y autorisiez, j’aimerais le lire lors des formations que je dispense aux professionnels de santé (dans le cadre d’une formation à l’éducation thérapeutique).
    J’aimerais beaucoup échanger avec vous à ce sujet par mail. Et si moi aussi, je peux donner de l’espoir, je tiens à vous assurer que de nombreux soignants avec lesquels j’échange autour du rétablissement sont très enthousiastes à l’idée de changer leurs pratiques, ça leur donne une vraie bouffée d’oxygène d’apprendre à reconsidérer les personnes en terme de ressources et pas seulement en terme de manques.

  9. Lana Said:

    Bonjour Corinne,
    oui vous pouvez lire mon texte.
    Voici mon adresse mail: schizo.sosblog@yahoo.fr
    J’ai rencontré aussi des professionnels enthousiastes à propos du rétablissement et ça fait du bien.

  10. F68.10 Said:

    @Paulette Benetton Said: « Eh oui, c’est des troubles à l’origine biologique qui se répercutent sur nos émotions, sur notre psyché, nos peurs, nos angoisses. Ça va donc dépendre des personnes. »

    Que voulez-vous dire exactement par « c’est des troubles à l’origine biologique »?

    Evidemment, je ne peux pas savoir ce que vous voulez exactement dire par cela, sans votre apport personnel.

    Mais si on se réfère à la littérature scientifique, il y a quelques idées reçues à remettre en place, tout de même.

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3796078/

    « First, the evidence shows that although approximately 25% of people with schizophrenia have a poor long-term outcome, few of these show the incremental loss of function that is characteristic of neurodegenerative illnesses. »

  11. Ce que je veux dire, c’est très exactement ce que j’ai écrit. Mais en bon français : ce sont des troubles aux origines biologiques etc C’est la même chose que ce qui est montré dans l’article, dans un thème précis de l’usage des neuroleptiques.
    Les maladies mentales viennent d’un dérèglement biologique, à des niveaux qui peuvent être moléculaires, neurotransmetteurs, cellulaires (neurones par ex ) et les liaisons entre cellules,(dendrites) sous organes, problèmes d’alimentation en eau, en oxygène, etc. par le sang etc
    Ça, c’est une partie de la biologie dans le cerveau.
    C’est sûr qu’on a pas tous conscience de tous ces détails quand on pense, parle, écrit, ressent, marche sur un pied, perçoit, entend, voit, sent avec son nez, capte par le toucher, plein de choses qu’on fait sans se rendre compte. Quand ça dysfonctionne, ça fait bizarre. Quand ça dure, et qu’on ne voit pas comment ça va rentrer dans l’ordre, BIG PANIC A BORD ! Tout le monde a dû remarquer qu’un peu d’alcool modifie notre perception par ex, plus qu’un peu alors là, ça peut aller loin en conséquences.
    Si un dysfonctionnement survient sans qu’on puisse le rattacher à un acte volontaire, ou extérieur dont on ait conscience : respirer, manger, boire, chaleur …en général on commence à se demander ce qu’on a pu ingurgiter non ?
    J’y viens, les médicaments psys, ça sert à ça, il faut que le médecin sache bien les utiliser, surtout qu’on n’est pas des clones, ajustement avec collaboration et écoute indispensable du patient, conseillée.

    Voilà, en gros, pour dire que c’est pas moi qui vous dirait que l’esprit nous est tombé dessus 🙂 encore moins qu’on est des possédés du démon !

  12. F68.10 Said:

    @Paulette Benetton Said: « Ce que je veux dire, c’est très exactement ce que j’ai écrit. Mais en bon français : ce sont des troubles aux origines biologiques etc C’est la même chose que ce qui est montré dans l’article, dans un thème précis de l’usage des neuroleptiques. »

    Je ne comprends pas. L’article affirme que le concept de schizophrénie comme maladie neurodégénérative progressive n’est pas soutenue par les faits.

    Quel est le rapport avec l’usage des neuroleptiques?

    « Les maladies mentales viennent d’un dérèglement biologique, à des niveaux qui peuvent être moléculaires, neurotransmetteurs, cellulaires (neurones par ex ) et les liaisons entre cellules,(dendrites) sous organes, problèmes d’alimentation en eau, en oxygène, etc. par le sang etc
    Ça, c’est une partie de la biologie dans le cerveau. »

    Le problème, c’est que je n’arrive pas vraiment à trouver de références scientifiques à l’appui de ce genre de thèses.

    « C’est sûr qu’on a pas tous conscience de tous ces détails quand on pense, parle, écrit, ressent, marche sur un pied, perçoit, entend, voit, sent avec son nez, capte par le toucher, plein de choses qu’on fait sans se rendre compte. Quand ça dysfonctionne, ça fait bizarre. Quand ça dure, et qu’on ne voit pas comment ça va rentrer dans l’ordre, BIG PANIC A BORD ! Tout le monde a dû remarquer qu’un peu d’alcool modifie notre perception par ex, plus qu’un peu alors là, ça peut aller loin en conséquences. »

    Ce n’est pas parce que l’alcool modifie le comportement que cela prouve qu’une catégorie diagnostique précise X soit causalement déterminée par des facteurs biologiques.

    « Si un dysfonctionnement survient sans qu’on puisse le rattacher à un acte volontaire, ou extérieur dont on ait conscience : respirer, manger, boire, chaleur …en général on commence à se demander ce qu’on a pu ingurgiter non ? »

    On peut se demander plein de choses. Pas seulement ce qu’on a ingurgité.

    « J’y viens, les médicaments psys, ça sert à ça, il faut que le médecin sache bien les utiliser, surtout qu’on n’est pas des clones, ajustement avec collaboration et écoute indispensable du patient, conseillée. »

    Eventuellement. En tout cas, je ne vois pas de lien avec la question de la nature biologique de la schizophrénie.

    « Voilà, en gros, pour dire que c’est pas moi qui vous dirait que l’esprit nous est tombé dessus 🙂 encore moins qu’on est des possédés du démon ! »

    J’espère que vous n’êtes pas en train de penser que je penserais quelque chose comme cela non plus.

  13. A aucun moment, je n’ai affirmé que la schizophrénie soit une maladie neurodégénérative progressive. Ni même que ce soit un processus neurodegeneratif. Je pense encore moins que ce blog soit un espace approprié pour en débattre. S’il en est, le cadre est dans la recherche clinique.

  14. F68.10 Said:

    « A aucun moment, je n’ai affirmé […]. »

    OK. J’essayais juste de comprendre la nature exacte de votre assertion « Les maladies mentales viennent d’un dérèglement biologique, à des niveaux qui peuvent être moléculaires, neurotransmetteurs, cellulaires (neurones par ex ) et les liaisons entre cellules,(dendrites) sous organes, problèmes d’alimentation en eau, en oxygène, etc. par le sang etc ».

    « Je pense encore moins que ce blog soit un espace approprié pour en débattre. »

    OK. Laissons tomber cette discussion.

    « S’il en est, le cadre est dans la recherche clinique. »

    Plutôt la recherche scientifique que la recherche clinique, mais passons. C’est vrai que c’est assez difficile de trouver des endroits où ce genre de discussion puisse avoir lieu.

    Mais passons. Et laissons tomber cette discussion.

    Merci pour votre réponse.

  15. […] ayant ce.tte pair-aidant.e modèle sous les yeux * Avec une pression sur ses épaules de rester stabilisé.e et toujours un modèle au risque d’être remis.e dans la case patient.e *Quid du lieu […]

  16. gascheau Said:

    bonjour, je suis une personne ayant été diagnostiqué schizophène en 2013, j’ai eu le droit à des années difficile avec un traitement leponex, j’ai pu arrêter en 2016 après avoir faire des recherches par moi même et trouver une solution simple pour ne plus être une personne « stabilisée » mais une personne guérit. En 2016 j’ai commencé en prendre le taureau par les cornes quand j’ai vu des personnes ayant le même traitement que moi avec une décalage de deux décennies de prise, cela m’a fait un choque terrible et j’ai choisi de trouver une solution par moi même.. j’ai fais beaucoup de recherche sur le fonctionnement du cerveau, sur les tryptamines en autre, j’ai remarqué que la maladie empêche une sécrétion normale de mélatonine, ca a été une piste puis avec le temps j’ai découvert des recherches sur les béta-carbolines, ce sont des molécules qui ressemble au tryptamine et on en sécréte pendant les phases de veilles et de sommeil aussi. j’ai vu des études qui expliques que les harmalas béta carboline, on l’a faculté d’être des agoniste puissant du recepteur ht1a qui correspont à 80% des recepteurs de la sérotonine, quand ces récepteurs sont désorganisés, ils perdent leurs capacité à freiner la stimulation des autres recepteur de la serotonine, ce qui en découle des sécrétions homonales et enzymatique chaotiques… je n’ai plus les documents pour le prouver mais sur internet j’ai lu des recherche sur un traitement qui soigne la schizophenie paranoiaque avec des beta carbolines et des amphetamines. les amphetamines a tres faible dose permettent de stimuler les glandes surrenales qui sont endormis par la prise de harmala, car les harmalas ont un fort pouvoir anti adrénergique. bref tous ca pour vous dire que j’ai fais une auto médication, je me suis sevré du leponex et j’ai fais une cure de harmala rue de syrie et de adderall, au départ les symptômes reviennent, faut être corageux, de toute manière je me disais que je n’avais pas le choix.. puis au bout de quelque jour, ils disparaisent, depuis je n’ai plus d’hallucination auditive et je n’ai plus de paranoia, j’ai repris confiance en moi et je n’ai plus d’angoisse, ma perception est differente, je partage mon experience car j’espere que ca donnera une piste pour quelqu’un, j’ai vécu un enfer avec des allé retour en unité psy pendant 4ans environ, maintenant je ne vois même plus de psychiatre, pour vous dire à quel point je me sens fort, je ne fais plus de cauchemar, je n’i plus d’addiction et j’ai même pu arrêter de fumer, cela fait 2ans que je ne fume plus de tabac. ma cure a été espacé sur plusieurs mois, j’ai pu reprendre mes études… enfin voila j’espere sincerement que mon experience peut etre maladroitement partagé pourra faire reflechir certaines personnes.

  17. Lana Said:

    C’est super pour vous d’avoir trouvé un équilibre.

  18. gascheau Said:

    merci, maintenant une bonne hygiène de vie suffit pour garder l’esprit clair, j’ai remarqué que l’équilibre est un combat de tous les jours, même si j’ai trouvé quelque chose qui m’a profondément aidé, le médicament n’est pas à lui seul un tout, il a fallu beaucoup d’introspection après pour comprendre que ma négligence forme de suicide était le premier symptôme de ma maladie si vous voyez où je veux en venir =)

  19. Bonjour ☺
    Ces infos ne sont pas utilisables telles qu’elles pour autrui. Je vous conseille, si vous voulez vraiment partager, d’en parler avec des pros de la Fondation FondaMental.
    Eux sont en contact, non seulement avec toutes les équipes de recherche de France, mais aussi avec plein d’équipes internationales.
    Sinon, prudence, ça reste un délai quand même relativement court.

  20. gascheau Said:

    j’en ai bien conscience d’où avoir écrit que c’est un peu maladroit la façon dont j’apporte cette information =), merci, je vais faire un tour, voir cette fondation.

  21. F68.10 Said:

    Quelqu’un diagnostiqué schizophrène qui s’automédique aux amphétamines, je crains que les médecins n’apprécient pas trop le concept. Je vous conseille de faire un peu attention à quel type de médecins vous décidiez de partager cette expérience. Essayez de trouver des gens un peu ouverts pour cela…

  22. gascheau Said:

    dite de cette maniere, c’est clair. faut comprendre la demarche de la prise des beta carbolines avant tous


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :