On est tous un peu schizophrène

On a tous déjà entendu cette phrase: « Bah, tu sais, on est tous un peu schizophrène/bipolaire/autiste/etc » . Ou « on a tous nos problèmes ».

Wait, wait, wait… NON. Déjà, on n’est pas un peu schizophrène (ou autre, mais je parlerai de la schizophrénie puisque c’est ce que je connais). Attends, tu veux dire par là que tu as un peu gâché ta jeunesse en enfer, un peu déliré, un peu entendu des voix, un peu eu envie de te suicider, un peu été dissocié, dépersonnalisé et tout le reste? Un peu, sérieusement? Tu as un peu pris des médicaments et un peu pris vingt kilos à cause des neuroleptiques, tu as un peu connu la psychiatrie et les traumatismes qui vont avec? Tu en as un peu pris pour des dizaines d’années de maladie? Mais comment t’as fait pour que ce soit un peu? Je veux le secret!

maxresdefault

De deux choses l’une. Ou tu ne veux pas entendre parler de troubles mentaux, ça te fait peur/chier/ne t’intéresse pas, et c’est ta façon polie de dire ta gueule. Ou tu trouves qu’être schizophrène, ça a un côté cool/fascinant/romantique et tu aimerais bien en être, mais juste un peu, c’est à-dire que tu voudrais bien ne pas être désespérément neurotypique, banalement normal, tu voudrais être original mais sans les problèmes qui vont avec. Ce n’est pas mieux. Et, scoop, ce n’est pas possible. La folie, ce n’est romantique que dans les romans du XIXème siècle ou chez les peintres préraphaélites. Dans la vraie vie, le romantisme, ça n’existe pas, il n’y a personne pour faire de l’art avec nos larmes, et souvent il n’y a même personne pour les éponger. Le côté fascinant, ça, c’est pour les livres de psychiatrie, les cas cliniques romancés de Freud et ceux qui se passionnent pour les liens entre génie et folie. Dans la réalité, il y a chez les schizophrènes autant de génies et de cons que partout et la folie ça fait juste très peur et très mal. Quant au côté cool, le seul que je vois, ce sont les amitiés que j’ai nouées avec des usagers, mais sinon, non, le maladie mentale, au quotidien, ce n’est pas cool, c’est juste la merde, c’est long, répétitif et désespérant.

Tu ne diras jamais « on a tous un peu un cancer ». Donc, si on a tous nos problèmes, et si tu ne veux pas entendre « ta gueule » (pas de façon polie cette fois), contente-toi des tiens, savoure le fait d’être neurotypique, va te trouver une originalité ailleurs, et ferme-la plutôt que de dire « on est tous un peu schizophrènes » parce que c’est absolument faux et tant mieux pour toi.

Publicités

11 commentaires »

  1. Lacel Said:

    Bien dit.. Un trouble psychiatrique, quel qu’il soit,ce n’est jamais « un peu », c’est du 100% ou rien.. Jamais tiède. Soit on se brûle les ailes, soit nos troubles nous glacent le sang. Pas de place pour les « un peu » dans tout ça.. Je comprends bien votre agacement face à ces gens qui s’inventent des « particularités » et je le partage. Ces gens là ne savent pas combien on aimerait être « un peu » neurotypiques..
    Bonne soirée à vous, au plaisir de vous lire,
    Cel

  2. lenoble Said:

    que dire d’autre que le commentaire précédent? j’ai horreur de l’usage de ces mots en parlant de la vie courante: j’ai un comportement schizophrène, qui n’a pas fait sa dépression, il es un peu bipolaire!
    Marre de ramener cette douleur à « un peu »

  3. imperetsa Said:

    Mon Dieu que ça m’énerve aussi… »mais on est tous un peu bipolaire »…je me retiens à chaque fois de pas m’énerver…j’explique mais bon.

  4. moamah souad Said:

    Je suis. La maman d’une jeune fille diagnostiquée schizophrene il y’a deux ans a l’âge de 25 ans .je veux juste vous remercier pour votre blog il est tout simplement génial .

  5. Lana Said:

    Merci!

  6. Amélie Said:

    malheureusement, des personnes « un peu » ça existe.
    et pour leur malheur, elles ont encore plus de mal à se faire aider/soigner. Ce n’est pas romantique non plus!

    Le « un peu » est une question de référentiel.
    et le référentiel, je pense, ne peut pas être « le pire »

    Pour ma part, je te prendrais l’exemple de l’échelle de Richter. le 1 est qualifié de tremblement de terre comme le 10. Les conséquences sont variables et parfois non-corrélés avec le degré.

  7. Lana Said:

    Oui, c’est vrai. Ce n’est pas à eux que je pensais en écrivant cela, mais à ceux qui ne le sont pas du tout et emploie cette expression.

  8. Amélie Said:

    bravo pour ce magnifique blog et toute la réflexion qu’il amène.

    J’ai trouvé intéressant de l’enrichir avec ces personnes ‘entre 2’

  9. Anonyme Said:

    bravo pour ce texte, je ne vie pas la schizophénie, mais je suis une personne bipolaire est quand j’entends d’autres personnes, qui ne savent pas ce que c’est, dire « on est tous un peu bipolaire », j’ai mal au ventre, j’ai envie qu’elles connaissent l’enfer des HP, l’enfer de mon cerveau et surtout qu’elles ferment leur gueule.

  10. Anonyme Said:

    Bravo.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :