Le mot est la chose

Une des premières choses que l’on apprend en linguistique est que le mot n’est pas la chose.
En effet, le mot pomme a-t-il un rapport avec le fruit qu’il désigne? Non, c’est une pure convention, puisqu’en anglais, par exemple, on dit apple. En français, on utilise ce mot pour dire pomme verte, pomme de pin ou tomber dans les pommes, des réalités différentes pour un même mot.

Mais quand on est psychotique, il arrive que le mot soit la chose. Pas raisonnablement, mais émotionnellement.
Quelqu’un vous lance une plaisanterie, vous savez que c’en est une, mais émotionnellement, le mot vous blesse comme s’il avait été dit méchamment. Le second degré, donné dans le ton, n’a pas d’emprise sur vos émotions, puisque le mot a été lâché. Il est là, il vous blesse, il a une vie propre, et vous ne pouvez pas assimiler ses nuances.

Je suis incapable de faire des jeux de rôles. Parce que si je me mets dans la peau d’une autre et invente les mots d’une autre, je deviendrai cette autre. Les mots auront pris le pouvoir, faire semblant ce sera être, et si je suis une autre, alors je me perds, je ne sais plus qui je suis, je me dissous dans le pouvoir des mots.

Voilà sans doute pourquoi je suis incapable de mentir, ce qui est le cas de pas mal de psychotiques que je connais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :