Abus d’inhumanité

« J’ai vu des schizophrènes supplier qu’on ne les enferme pas dans leur chambre auxquels il aura fallu pourtant imposer cette claustration. Il en va non seulement de la santé du malade mais aussi de la santé du soignant. L’angoisse du malade qui implorait l’infirmier de rester avec lui provenait-elle réellement d’une peur de l’isolement ou d’un besoin compulsif de pouvoir abuser de quelqu’un. Au quel cas, comme dirait Jung: «Il ne faudrait pas nourrir le démon». »

Voilà ce qu’on peut lire de la part d’un psychologue dans un courrier des lecteurs.

Abuser de quelqu’un? Nourrir le démon? Sérieusement?

Ce psychologue visiblement ne comprend rien à la schizophrénie, à sa souffrance ni à l’expérience radicale de la solitude qu’elle représente.

Les gens passent leur temps à se parler, de leurs joies, de leurs soucis, de leurs problèmes, de tout et de rien. Quand ils rentrent chez eux, la plupart ont un conjoint à qui parler, une famille, des amis qui vivent les mêmes choses, qui les comprennent, avec qui ils peuvent partager leurs souffrances. Ils ont quelqu’un pour les prendre dans leur bras, pour les réconforter. Ils rient avec leurs enfants.

Les schizophrènes, de part la nature même de leurs troubles, sont souvent privés de ça, ou le vivent difficilement. Beaucoup vivent seuls et ont vie sociale assez pauvre. Quand ce n’est pas le cas, il reste toutefois rare de trouver des personnes à qui parler des ses angoisses, en-dehors du personnel soignant. Parce qu’elles ne sont pas communément partagées, parce qu’elles font rire ou peur, parce qu’elles sont trop étranges.

Et quand on se retrouve à l’hôpital psychiatrique, donc en grande souffrance, on n’aurait pas le droit de demander de l’attention? Face à des angoisses qui dévastent tout, face aux peurs que les symptômes font naître, face à l’anéantissement de son être, et alors même qu’on nous menace de nous enfermer seul entre quatre murs, on n’aurait pas le droit de demander qu’on reste avec nous? On n’aurait pas le droit d’espérer un peu d’humanité, de la compréhension, une main tendue, une main pour ne pas vaciller, une main pour ne pas tomber? On n’aurait pas le droit de demander ça à des gens dont c’est le travail car ce serait abuser d’eux? Nous ne serions que de grands manipulateurs qu’il ne faut pas encourager? C’est du soin, ça? Laisser quelqu’un seul en chambre d’isolement avec ses angoisses, ses peurs et sa vie qui part en vrille? C’est du soin, ça, tourner le dos à quelqu’un qui supplie qu’on l’aide? C’est du soin, ça, ne pas savoir qu’un mot, une présence, peuvent sauver? Que tourner le dos à quelqu’un qui souffre à ce point peut le tuer? C’est du soin, c’est de la psychologie que de théoriser à ce point la maltraitance et l’indifférence?

Stop_the_Abuse_by_LG_Morrigan

Abuser? Quand on passe notre vie à souffrir seul, à pleurer seul, à tenir malgré tout, à sourire, à faire bonne figure, à marcher sur des jambes qui vacillent d’angoisse, quand on ne meurt pas pour ne pas faire de mal aux autres? Abuser? Quand on demande un peu d’attention à quelqu’un dont c’est le travail? Nous, le démon? Quand on a une bête noire qui nous ronge de l’intérieur, quand on a une des maladies les plus cruelles, quand le démon est dans notre tête?

Autant d’inhumanité, oui, ça, c’est abuser.

Publicités

7 commentaires »

  1. Anonyme Said:

    Bonsoir Laurence, vos réflexions me touchent parce qu’elles décrivent des états d’ames que je ne pensait pas rencontrer chez quelqu’un d’autre. C’est très impudique mais tellement salutaire. Vous avez une grande force en vous, l’écriture.
    J’aimerais acheter votre livre, où puis-je le trouver?
    Portez vous bien.

  2. Lana Said:

    Je suis contente de savoir que mes réflexions vous touchent. Vous pouvez télécharger mon livre en PDF en allant sur la page Mon livre.

  3. Lau' Said:

    En lien avec ton post… Je me permet de poster ça ici, parce que plus il y aura de personnes à voir cette pétition, demandant que le journal en question mette fin à cette immonde rubrique de « la réponse du psy » qui véhicule des clichés stigmatisants à tour de bras, mieux ça sera :

    https://www.change.org/p/stop-aux-propos-stigmatisants-dans-le-journal-coop%C3%A9ration

  4. Satyneh Said:

    On ne trouve plus les pages en question, mais la réponse du « psy » à la personne souffrant d’anorexie reste encore en « web-cache » et sont incroyables d’inhumanité en effet, tout comme les extraits que pointe Lana sur la bi-polarité.

    D’ailleurs, j’ai l’intuition (mais je peux me tromper) que tout le discours de cette personne sévissant sous l’étiquette de « psy » se base sur ça :
    « ne pas nourrir le démon »
    Ca en dit long sur le filtre à travers lequel on voit les personnes en souffrance, si on leur colle l’étiquette de démon, bref.
    C’est énorme !!!
    Il y a une autre « perle » qu’on peut lire aussi, sur le « bouc émissaire »:
    http://www.donotlink.com/f0iy

  5. Lana Said:

    Les articles ont disparu suite à une pétition, celle qui est en lien sur la mise à jour Twitter. Oui, l’histoire du bouc émissaire, c’est pas mal non plus.

  6. lyne frappier Said:

    Lyne frappier

    j’ai adorer ton texte. je suis en train d’écrire un livre sur la maladie mentale et j’aimerais utiliser ce texte dans mon livre je vous demande donc la permission pour le faire ou à qui devrais-je le demander vous pouvez me répondre sur Facebook ou sur e-mail Si possible j’amerais communiquer avec la personne même qui a écrit ce texte MERCI et aux PLAISIRS

  7. Lana Said:

    Bonjour, c’est moi qui ai écrit ce texte. Vous pouvez l’utiliser, tant que vous citez la source.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :