Groupe de parole sur la contention

recits et contention

Etre privé – ne fut-ce qu’un moment – de sa liberté de mouvement, de sa liberté tout court… Cela existe.

 

Il ne faut pas aller spécialement en prison pour cela…

En Belgique, de nombreux usagers de la psychiatrie

ont vécu cette situation difficile d’avoir été « contenu ».

 

Que disent-ils de cette expérience souvent douloureuse? Qu’en pensent-ils? Quelles questions se posent-ils? Et les proches de ces usagers? Les professionnels?

Les paroles ont du mal à se libérer surtout, au sein même des institutions.

Récits et

Contention*

 

« Récits et contention » est un groupe de parole ouvert à toute personne ayant été confrontée à une mesure de contention en psychiatrie: usagers, professionnels et proches.

 

Nous entendons par « contention » la contention mécanique : sangles, liens divers, bâche… mais également, la chambre d’isolement. La contention chimique par l’administration de  drogues ou de médicaments peut être abordée aussi.
« Récits et contention » est un groupe de l’Autre « lieu ». Il a lieu sur une période limitée entre janvier et juin 2016 chaque second vendredi du mois entre 17h et 18h30 à l’Autre « lieu », rue Marie-Thérèse 61 à Saint-Josse.

« Récits et contention » est un groupe ouvert et confidentiel, il n’y a pas d’obligation à participer à l’ensemble des six groupes. Aucune participation financière ne sera demandée. Pas d’inscription préalable.

 

Contact

L’Autre « lieu »

Aurélie Ehx

aurelie.ehx@autrelieu.be

02 230 62 60

 

Publicités

2 commentaires »

  1. MT Said:

    Bonjour, Lana.
    Merci pour votre blog et bon anniversaire.
    Une question : « site web » ?
    Nous ne sommes pas directement concernés par la schizophrénie bien que connaissant des personnes atteintes dans notre entourage ainsi que d’autres pathologies ou « étiquettes ».
    Malgré les beaux discours, nous n’avons pas l’impression que le traitement des « malades » ait beaucoup changé depuis plus de 45 ans, en tout cas en France et peut-être même, s’est un peu déshumanisée.
    Concernant la contention, physique et médicamenteuse, nous voudrions attirer l’attention sur le traitement administré également aux malades atteints d’Alzheimer, drogués aux neuroleptiques, pour leur bien (!) et sanglés dans des fauteuils sous prétexte de leur éviter des chutes.
    Bien sur, le travail dans les hôpitaux (et ailleurs) n’est pas facile, et que proposer, parfois, comme solution ?
    On se sent coupable et bien démunis.

  2. Lana Said:

    Vous avez raison d’attirer l’attention sur le sort des malades d’Alzheimer. Je connais peu le sujet, donc je n’ai pas de réponses à vos questions, même si je soupçonne qu’il doit y avoir des solutions à ces traitements dégradants, comme il y en a en psychiatrie, où effectivement on n’a pas beaucoup avancé ces dernières années, en tout cas dans les hôpitaux.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :